| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par herbv
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Semic

complétez cette fiche
Tome 1
ScénarioAzzarello Brian
DessinRisso Eduardo
EncrageRisso Eduardo
CouleurGoleash Grant | Digital Chameleon
Année2003
EditeurSemic
CollectionSemic Books
Série100 Bullets, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 ...
Bullenote [détail]

- (100 Bullets #1) [Couverture], Johnson Dave (D)
1ère partie, 100 Bullets (100 Bullets #1) [Récit à Suivre - Début]
2ème partie, 100 Bullets (100 Bullets #2) [Récit à suivre]
3ème partie, 100 Bullets (100 Bullets #3) [Récit à Suivre - Fin]
4ème partie, Shot, Water Back (100 Bullets #4) [Récit à Suivre - Début]
5ème partie, Shot, Water Back (100 Bullets #5) [Récit à Suivre - Fin]

 

2 avis

Oslonovitch
Feuilleté dans un coin de la librairie, cet album ne m'attirait pas vraiment, il faut bien l'avouer. Mais encouragé par les avis enthousiastes des lecteurs, je l'ai finalement rajouté à ma petite liste et emporté chez moi. Et il faut bien reconnaître que j'ai bien fait…

Le dessin de Risso est bien ce qui m'avait fait hésiter… Enfin non, pas le dessin car le trait est vraiment très bien foutu, j'aime vraiment le travail de Risso. Mais les couleurs par contre… quelle catastrophe! Alors oui ça passe dans le fil de l'histoire, on est absorbés par les personnages et par le scénario mais pardon, ces couleurs m'ont littéralement fichu la nausée. Trop de nuances de beige et de marron à mon goût, trop de couleurs proches, pas assez d'éclats ni de teintes vives… C'est pour moi le plus gros point faible de cet album, très bon à tous les autres points de vue.

Car l'idée de départ qui nous parle de vengeance, de totale impunité, de meurtres, de balles… est une idée drôlement séduisante pour un scénario de BD. Et Brian Azzarello nous propose ici une histoire efficace dans laquelle on plonge très vite, avec un étonnement que semblent partager certains des protagonistes. Car le personnage de Graves n'est pas commun, et son rôle est tout à la fois celui de la main armée et du rédempteur : avec une arme et une sacoche contenant des preuves il donne à ceux qu'on a roulé la possibilité de se venger, ou d'oublier…
100 bullets s'appuie vraiment sur une idée qui véhicule une question de fond très forte et qui donne toute sa dimension à ce comics.

Les personnage sont peut-être parfois un peu trop jusqu'au-boutistes mais ils restent dans la droite ligne des situations extrêmes auxquelles ils sont confrontés. C'est surprenant, bien fichu, inattendu et c'est fait avec intelligence.
Bref, c'est à lire.
CoeurDePat
"Dans la valise de l'agent Graves, vous trouverez une arme banalisée et cent cartouches. Vous trouverez également les preuves irréfutables des torts que vous avez subis, le nom des assassins de vos proches, leur identité, leur adresse… Il reste une chose à savoir, l'essentiel. Si vous utilisez l'arme et les cartouches, il est impossible de remonter jusqu'à vous. L'immunité totale."

Evidemment, quand on tombe sur une idée comme ça on est déjà un peu intéressé.
Evidemment aussi, quand c'est Eduardo Risso (le grand Eduardo Risso, siouplé !) qui dessine le tout, l'intérêt monte encore. Son dessin, très caractéristique, est toujours aussi superbe. Les expressions des visages sont souvent farouches, hargneuses, mauvaises, et très, très bien rendues. Les couleurs, dans l'ensemble très homogènes, confèrent à l'album une atmosphère mi-terne mi-glauque réussie. Et le découpage est dynamique, avec des cadrages variant beaucoup, et utilisant allègrement plongées et contre-plongées.

Quant à l'histoire, elle est bien exploitée dans le sens où le petit résumé ci-dessus n'est qu'un résumé de la base de l'histoire, et non de l'ensemble : en effet, ce premier tome comporte deux histoires comportant la même base, mais vraiment très différentes. En particulier, si la première peut paraître un peu classique, la deuxième (malheureusement plus courte) est vraiment excellente, et noire à souhait. On se retrouve donc un peu dans l'idée de "Fog", avec un thème commun, mais une grande variation dans le développement des différents épisodes. Forcément on risque d'être déçu à un moment ou à un autre, mais pour l'instant ce n'est absolument pas le cas.

Outre les qualités précitées, les personnages sont bien développés. Ils sont certes un peu monolithiques (ils jouent leur rôle et ne sont pas là pour évoluer), mais cela fait partie de la force de "100 Bullets". En plus les dialogues sont parfois assez géniaux, avec en particulier un passage qui m'a fait hurler de rire :
- C'était délire. Des mecs qui sortent avec des meufs que c'est des mecs.
- Sans déc' ?
- Elles étaient grave bonnes en plus, t'aurais vu ça.
- Ouais, mais quand tu veux leur frotter la chatte, tu te retrouves la main pleine de couilles.
(oui, c'est élégant, je sais, je sais… :D )

Bref, un bon album bien noir, assez cynique, et très bien réalisé.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin