| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par CoeurDePat
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Albin Michel

complétez cette fiche
A la lettre près
ScénarioPomès Cyrille
DessinPomès Cyrille
Année2005
EditeurAlbin Michel
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

Patrick a 40 ans et est plutôt content de lui. Mais Patrick a eu 17 ans. Et à cet âge on a de grands principes qu'on se refuse de voir sacrifiés. C'est pourquoi le jeune adulte a écrit à l'homme qu'il allait devenir, une lettre lui rappelant qui il était. Le quadragénaire doit alors subir le bilan de sa vie et le jugement implacable d'une jeunesse passionnée et dogmatique.

 

4 avis

Fufu
Quand on lit un premier album, on en sort le plus souvent avec l'indulgence du travail honnête mais comportant des faiblesses, quand ce n'est pas la condamnation pure et simple vis à vis d'un travail raté. Mais il arrive parfois, par un de ces petits miracles trop rares, qu'on tombe sur une perle fraichement découverte. Ce "A la lettre près" est de ceux-ci.

Cet album est tout simplement intelligent, pour ne pas dire brillant. Il nous emmène dans les souvenirs à rebours d'un homme qui s'était oublié. Cyrille Pomès joue entre la représentation et la suggestion pour développer toutes les facettes d'un héros qui n'en est pas un. Les petits souvenirs cruels des principes trahis et des lâchetés quotidiennes s'additionnent, dessinant un portrait que le personnage principal ne peut regarder en face.

Efficace sans tomber dans la facilité, émouvant sans céder au mélo, "A la lettre près" est certainement l'album à découvrir en ce début d'année. En tout cas, il le mérite.
NDZ
Bon premier livre pour ce jeune auteur, ce qui est toujours agréable à noter. Ce qui m'a séduit en premier lieu c'est l'atmosphère dégagée par l'adéquation harmonieuse et mystérieuse du dessin (certains personnages semblent être des origamis, avec leurs visages tous plissés de papiers froissés par les échecs et autres rancoeurs) et des couleurs (un vert-gris qui dit très bien ce qu'il dit).

L'histoire est sans trop de surprises mais très efficace dans la mélancolie et le regret (qu'elle souhaitait instaurer ?). La construction du récit, à rebours, demande parfois une certaine concentration (sinon on perd vite le fil) et fait un peu artificielle, mais la dégringolade qui découle de cette froide mécanique n'en est que plus rude.

La psychologie des personnages n'est pas manichéenne et les relations entre eux sont complexes ce qui chasse les stéréotypes habituellement remâchés dans les "BD intimistes sur les 30/40naires" ; le récit s'en trouve donc plus dense et les portraits plus crédibles.

Les chapitres permettront aux lecteurs de tous âges de faire eux aussi une sorte de constat moral de leur propre existence à chaque étape (bilan de nos lâchetés, coups fourrés, réussites - un peu comme dans le Same Difference de Derek Kirk Kim, à lire absolument - en beaucoup plus cruel, cynique et désabusé)... "interactivité" qui permet de noircir encore un peu plus (et de manière personelle) le tableau.