créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Pilote
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par Léon le Wacky
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Carabas

complétez cette fiche
3 Ardoises
ScénarioLambour Séverine
DessinSpringer Benoît
CouleursNoir et Blanc
Année2005
EditeurCarabas
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

Pas de spectaculaire, ni de grand banditisme, pas de grand stratagème ni de bain de sang.
Mais 3 petits meurtres tout de même.
Séverine Lambour offre aux lecteurs trois nouvelles policières dans lesquelles l’aspect humain et social prime sur l’enquête elle-même…
Parler des gens avant de développer une histoire policière.

 

3 avis

alban
Que dire …. Je vais être bref c’est un très très bon polar !!! Ou plutôt 3 très bons polars …
Le dessinateur, Benoit Springer, on ne le présente plus ou pour ceux qui ne le connaissent pas profitez-en pour acheter aussi Volunteer. Donc Benoit Springer expérimente dans cet album 3 styles de dessins différents et impressionnants. Il cherchait à sortir de ses œuvres précédentes et c’est une réussite.
Au scénario, Séverine Lambour nous estomaque, ses récits sont aussi implacables que les trois meurtres que nous découvrons. Elle partait à la recherche du meurtre … euhhh pardon du scénario parfait et elle l’a atteint.
Pour résumer chaque style de dessin colle à l'histoire et chaque histoire colle à chaque style de dessin :)

L’histoire, ou plutôt les trois histoires, comment en parler sans trop spoiler la BD ? je préfère vous laisser découvrir ces trois situations de meurtres et peut être vous parler de l’une d’entre elles...
L’idée est assez classique : deux amis volent une voiture pour emmener en ballade leurs petites amies, bon là c’est une camionnette et ça a moins de charme. Manque de bol la camionnette contient … un cadavre. Je m’arrête là car la suite est moins classique ;)

Vous me direz : "et quel passage as-tu préféré ?". Certainement les trois dernières pages … où les auteurs y expliquent leurs partis pris pour nous conter et illustrer ces histoires, une fois la lecture finie on recommence car la vision est légèrement différente.
J’en redemande !
THYUIG
3 ardoises rassemble trois nouvelles de genre polar social. De l'aveu même de la scénariste Séverine Lambour, elle a cherché à "écrire trois nouvelles dans lesquelles l'aspect humain et social prime sur l'enquête elle-même..."
De son côté, Benoît Springer a illustré chacune des trois nouvelles de trois façons différentes, ce parti pris ayant pour but de coller le plus parfaitement possible à l'esprit de chacune d'elles.
Aussi, il dessine "Vous réglez comment" au fusain, "Du jour au lendemain" à l'encre et au pinceau, et "Vous n'avez pas de nouveau message" en prenant un parti pris narratif fort: une vue subjective.
Loin d'être un gadget, ces choix préalables apportent une réelle profondeur aux récits. La banalité qui se dégage des personnages de "Vous réglez comment" se trouvant sensiblement renforçée par le flou généré au fusain. De même, l'encrage au pinceau apporte une liberté, une fluidité certaine à "Du jour au lendemain".
Pour autant, on reste sceptique devant l'intérêt sommaire qu'apporte la vue subjective à la troisième nouvelle. D'évidence, c'est la moins réussie des trois et sans doute que cette condition narrative à la première personne aurait mérité un récit plus large, plus noir, plus en rapport avec cette vision.
Il demeure donc une bande dessinée très agréable qui pêche au final par un manque d'homogénéité dans la qualité des trois histoires. Dommage, car le talent de Benoît Springer éclate vraiment et on se régale à l'avance de ses futures productions.
Coacho
Quel joli petit bouquin que ce « 3 ardoises » de Benoît Springer et de Séverine Lambour.
Tout d’abord parce que j’aime l’aspect « nouvelle » de ces histoires courtes.
Histoires rapides, aux phrases sèches, qui renforcent la noirceur du récit, elles sont centrées essentiellement sur l’humain et ses rapport, et ont pour trait commun un milieu social assez modeste qui ressort très nettement.
Ces histoires sont différentes dans leur traitement. La dernière notamment qui vous met à la place du personnage central.
La première histoire, quant à elle, souffre à mon sens d’une lisibilité moins aisée que les 2 autres. Des flash-backs explicatifs qui sont difficiles à suivre et qui font que l’on reprend une ou deux fois la narration pour être sûr de ne pas s’être perdu.
Bon, j’avoue que ça peut venir de moi aussi ! ;o)
Mais reste le cadeau de Monsieur Springer !
3 histoires, 3 styles différents. La classe !
La première est faite en crayonnés magnifiques, avec ombres, épaisseur, gras, à tel point que l’on croit s’en mettre plein les doigts.
La deuxième est encrée et hachurée dans un style Frederik Peeters et nous offre des contrastes et un jeu sur les émotions vraiment superbe.
La dernière est plus classique, plus claire.
Le fond de chacune de ces affaires va du sordide au drôle, le tout livré sur un plateau graphique d’excellente qualité, que demander de plus ?
Si, faut aller le chercher chez votre libraire et… payer l’ardoise ! ;o)



bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin