| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par ezope
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Glénat

complétez cette fiche
Nanar, Jujube et Piette
ScénarioGotlib Marcel
DessinGotlib Marcel
Année2006
EditeurGlénat
CollectionPatrimoine BD
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

«Ils sont 4 comme les 3 mousquetaires» annonce la rédaction du journal Vaillant dans le numéro 906 du 23 septembre 1962. Un dessin signé par l'énigmatique Garno présente Nanar le jeune gosse facétieux, entouré par ses oncles Basile et Blaise et par le facétieux renard Jujube. Ce Quatuor fait son entrée dans l'hebdomadaire du Parti Communiste dès le numéro suivant pour une longue série de gags en une planche, totalisant 132 pages de délire. Très vite, l'énigmatique Garno troque son pseudonyme contre celui de Gotlib qui allait briller au firmamant des stars de la BD. «En rentrant de vacances, j'ai reçu un coup de téléphone de Vaillant. Ils m'ont pris une planche par semaine pour commencer. C'était Nanar et Jujube. Gai-Luron n'est apparu dans la bande que beaucoup plus tard, mais il a évincé tous les autres» confie Gotlib. Ces pages ne sont poutant pas celles d'un débutant, Gotlib ayant très vite trouvé son style, abandonnant l'humour franco-belge de ses confrères pour plonger dans la franche «déconade» qui à fait son succès. Jusqu'alors curieusement inédits en album, ces gags n'ont pas pris une ride, mieux, ils sont les maillons manquants avant les «Dingodossiers» et la célèbre «Rubrique à Brac». Titrée à l'origine Nanar, Jujube et Cie cette série prend le titre de Nanar, Jujube et Piette avec l'arrivée d'une petite chipie baptisée Piette, puis de Jujube à Gai-luron avant de laisser la place au brave toutou, connu de tous les lecteurs de BD. Gai-luron possède déjà son caractère dolent lorsqu'il apparaît pour la première fois dans le numéro 1000 de «Vaillant». Ses premiers pas, eux aussi inédits, sont proposés dans cet album. Infatiguable, Gotlib ne se contente pas d'animer son gag hebdomadaire, mais livre sous forme de récits complets les aventures de quelques personnages au destin hélas trop bref, mais à l'humour tout aussi décapant. L'arrivée des «Dingodossiers» dans «Pilote» a mis un terme aux carrières prometteuses de Gilou, Puck et Poil et Klop.

 

1 avis

Charlie Brown
Dans la série des éditions intégrales de l’œuvre, indispensable et fabuleuse, de l’inénarrable Marcel Gotlib, cette livraison a ceci de particulier que le matériel qu’elle recèle était jusqu’alors totalement inédit en album ! D’où son importance capitale.
En effet, en soi, les planches et gags de ce recueil ne sont pas « transcendants », dans le sens où le Maître fera beaucoup mieux par la suite, bien évidemment.
Mais…
Mais l’intérêt premier de ce volume est de nous permettre d’assister à la genèse d’une œuvre – et, mâtin, quelle œuvre ! – ce qui n’a pas de prix (enfin si, 30 euros… mais quand on aime…). Ce recueil regroupe en effet les premiers travaux de Gotlib pour le journal Vaillant, premier journal de bande dessinée à lui donner sa chance (Fred ayant refusé, au tout début des années 60, les planches que Gotlib avaient présentées à Hara-Kiri, alors que Cavanna y était très favorable… ce qui n’empêchera pas Fred et Marcel de devenir potes une fois que ce dernier sera entré chez Pilote… Sans cet épisode « cocasse », l’histoire de la BD française aurait peut-être eu une autre gueule…).

Le 23 septembre 1962, Gotlib entre donc en bande dessinée par la porte communiste et par le truchement de Nanar, un personnage sorti d’un précédent travail d’illustrateur. Nanar vit à la campagne, dans une ferme, avec ses deux vieux oncles, Basile et Blaise. Il délivre, dès la première planche, un renard pris au piège et qui sera baptisé Jujube. S’ensuivent des petites histoires gentillettes, amusantes et bucoliques en une planche, non sans une certaine continuité d’une semaine sur l’autre. La petite Piette éclipsera petit à petit les deux oncles ; elle-même et Nanar se voyant progressivement mis sur la touche à compter du numéro 1000 de Vaillant, un chiffre rond pour une date qui fera date, puisque c’est dans la planche de ce numéro que Gai-Luron, le chien du père Laglume, fait sa première apparition, pris en flagrant délit de (son seul ?) fou rire.
Ce qui est intéressant c’est que, de planche en planche, Gotlib s’enhardit, s’affranchit un tantinet des codes de la BD jeunesse, commence à développer son univers : un soupçon de running gag par-ci, une dose d’absurde par-là, une pointe d’emphase au détour d’une case… (son premier délire dans une de ses catégories fétiches, que j’appellerais volontiers le « je te tiens, tu me tiens par la barbichette… », est commis dans une planche de Nanar, Jujube et Piette. Il est donc des choses dont on ne peut raisonnablement pas se passer… :o))

Fin 1965, Gotlib – qui a par ailleurs enfin osé franchir le pas en tentant sa chance à Pilote, chose dont il avait envie depuis la création du journal par Goscinny, auteur qu’il aurait presque idolâtré s’il avait été idolâtre – se voit offrir une double page pour poursuivre les aventures de Jujube et Gai-Luron dans Vaillant. C’est donc à ce moment-là que se termine la série dite Nanar, Jujube et Piette et que commence la véritable saga de Gai-Luron (disponible chez Audie-Fluide Glacial).

Si les gags de Nanar, Jujube et Piette ne sont pas ce que Gotlib a fait de meilleur, loin s’en faut, ce recueil, que Glénat a le bon goût de nous offrir dans la collection « Patrimoine BD », contient aussi, en guise de dessert baptisé « bonus », quelques bandes de fort bonne tenue, comme cet amusant Puck et Poil que j’ai personnellement trouvé très réjouissant. Et rien que pour ça, ce serait vraiment dommage de passer à côté d’un tel cadeau !
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin