| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Le Jukebox des Tops
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par Thierry
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Dargaud

complétez cette fiche
Viva Papa !
ScénarioGreg
DessinGreg
Année1978
EditeurDargaud
SérieAchille Talon, tome 20
autres tomes... 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 ...
Bullenote [détail]

 

1 avis

Lucky Luke
"En somme, nous sommes compatriotes et collègues, ambassadeurs du charme français l'un et l'autre!"
Vous l'aurez compris, dans Viva Papa, Achille Talon séduit. Pas seulement la ravissante jeune fille à qui il tient ces propos fort aimables (ce qui lui vaudra un p'tit bisou en fin d'album, le seul à la ma connaissance dans la série), mais son lectorat tout entier.
Avec "Viva Papa", nous tenons en effet entre les mains un chef d'oeuvre de l'oeuvre talonesque. La situation de départ vaut déjà son pesant de cacahuètes : Papa Talon et Maman Talon, poussés par leur fils Chichille, sont partis dans l'équivalent du Club Med dans un pays reculé d'Amérique Latine, le Tapasambal, qui, comme son nom l'indique, ne roule pas sur l'or. C'est là qu'ils sont pris en otage avec leur groupe de touristes par ce qu'il convient d'appeler une armée mexicaine (sans mauvais jeu de mots ou presque). Les ravisseurs ne réclament pas d'argent, mais tout un tas de monuments historiques histoire d'attirer les touristes chez eux et y amener prospérité et devises internationales : dans le lot, la Tour Eiffel, le Manneken Pis ou encore la Statue de la Liberté. Seul souci, les autorités internationales ne sont pas très coopératives.
C'est là qu'Achille Talon entre en jeu. Par le truchement (involontaire) de son dentiste, il rencontre le Ministre concerné et parvient à se faire nommer plénipotentiaire pour libérer les otages.
J'arrête le résumé ici pour vous laisser la surprise et le plaisir de découvrir ensuite Achille, Lefuneste et Papa Talon dans une aventure révolutionnaire à proprement parler.
Greg utilise à fond les ficelles d'un scénario de velours et joue avec humour des clichés sur l'Amérique Latine (les révolutions incessantes, la brutalité des généraux...) pour accoucher d'un album éblouissant qui se lit d'une traite.
Manifestement, le fait de sortir du cadre de la maison de la rue Danlay-Brancard fait du bien à son duo de héros, qui retrouve des ressorts comiques inexploités. Lefuneste se fait ainsi récupérer par des communistes tandis que Talon joue la carte du gouvernement. Les faux semblants sont de mises, les rebondissements nombreux, dans un monde très loin d'êtrre manichéen dans lequel même le pire des généraux peut s'avérer être un bon bougre....
Beaucoup d'action et de fous rires au programme à quiconque lira cet album!
Et si ça ne vous plaît pas... "Trafalgaramba!"
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin