créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par Mr_Switch
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Akileos

complétez cette fiche
Un millier de navires
ScénarioShanower Eric
DessinShanower Eric
CouleursNoir et Blanc
Année2004
EditeurAkileos
CollectionRegard Noir & Blanc
SérieL'âge de bronze, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3 | 4
Bullenote [détail]

 

2 avis

bert74
Quel talent!
Voila ce qui ressort de la lecture de la BD d'Eric Shanower, L'Age de bronze : un millier de navire.
Voilà enfin toute l'histoire (7 volumes sont prévus) de la Guerre de Troie, l'autre Atlantide, enfin replacée dans sa vérité historique. Pas simplement une adaptation bédéphile de l'Iliade, mais une compilation documentaire fabuleusement riche de mythes antiques, de récits médiévaux et même d'une pièce de Shakespeare pour donner la lecture la plus réaliste de cette épopée.
Grâce à un dessin d'une incroyable précision et une narration d'une redoutable efficacité, on est littéralement happé par cette histoire glorieuse.
Sans concession à la "facilité mythologique" et à ses délires possibles, mais respectant les codes et les anecdotes (la folie feinte d'Ulysse, le talon d'Achille,...), Shanower nous livre là un travail de toute beauté dont la puissance et la portée subjuguent (appuyé par l'excellente postface, à ne pas manquer).
Après des années d'overdose héroïco-fantaisiste, les auteurs de BD redécouvrent enfin les grands mythes antiques, berceau de la culture et de la civilisation occidentales, que ça soit par du relativement médiocre (Atalante), du très bon (La Gloire d'Héra, Tirésias), ou de l'excellentissime (L'Age de Bronze).
Thierry
J'ai beaucoup hésité avant d'acheter cet album. La guerre de Troie déclinée sur 7 tomes n'est pas un thème qui m'excite particulièrement. Le style de dessin, très académique, ne m'attirait pas non plus. Mais le fait que Shanower se soit vu décerner 2 fois le prestigieux Eisner Award et les bonnes bullenotes m'ont incité a l'acheter quand même.
Le parti-pris de Shanower est de relater la guerre de Troie de la manière la plus crédible possible. Il élimine donc toute intervention divine. Sa seule concession au fantastique est le recours aux oracles, pratique de toute façon courante a cette époque, que les visions soient inspirées par les dieux ou par un quelconque psychotrope (la Pythie inhalait de l'éthylène pour provoquer ses transes, ses messages étant 'interprétés' par les prêtres). Mais il existe de nombreuses versions, souvent contradictoires, de cet épisode de la mythologie grecque. Le grand défi d'Eric Shanower fut de les réconcilier. A-t-il réussi son pari ? Pas vraiment, à mon avis.
Ce premier volume sert à présenter les nombreux personnages de cette saga. Eric Shanower consacre la première partie de son récit sur Troie avant de passer du cote des Achéens. Il fait ce qu'il peut pour rendre cette mise en place le plus fluide possible, mais le nombre de personnages est tel que son récit a du mal a respirer. Il y a tant de personnages à gérer qu'il est contraint de multiplier les scènes de compte-rendus ou les conseils de guerre sous tente. Ce procédé rend le récit trop théâtral. Ajoutez à cela un dessin solide mais très académique et "l'âge de bronze" se révèle un album trop amidonné pour être passionnant.
Eric Shanower donne l'impression de s'être tellement appliqué qu'il en a oublié le souffle qu'on est en droit d'espérer d'un tel sujet. Qui plus est, il se heurte a la principale incohérence de la légende. Comment expliquer que les Achéens, ensemble de cités-états indépendantes, se fédèrent contre Troie suite a l'enlèvement d'Hélène, reine d'une cité de peu d'importance ? On invoque le prétexte du serment prêté par ses prétendants 12 ans auparavant, ce qui me semble trop léger. Soit Hélène jouait un rôle politique primordial, ce qui ne semble pas être le cas. Soit elle aurait du avoir un aura particulier, à la limite du surnaturel, qui pourrait explique le pouvoir qu'elle exerce sur les hommes. Malheureusement, elle apparaît étrangement fade lors de ses rares apparitions.
Eric Shanower mentionne l'importance stratégique et commerciale de Troie, aux frontières de l'Orient de de l'Occident, mais il ne développe que très peu ce mobile, pourtant plus réaliste. On pourrait considérer que l'enlèvement d'Hélène a servi de prétexte aux Achéens qui ont monté une coalition pour se partager les richesses de Troie, rivale politique et enjeu commercial majeur. Cette possibilité est a peine suggérée, le récit préférant insister sur l'affaire "Hélène".
Shanower aura besoin de 6 tomes de plus pour conclure sa relecture de la guerre de Troie. J'ai du mal a voir comment il pourra encore trouver matière a les remplir. On peut espérer que sorti de la mise en place, la suite aura plus de souffle. Mais son style m'en fait douter.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin