| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par Gally
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Soleil

complétez cette fiche
En Première ligne
ScénarioDobbs
DessinPerovic Darko | Pezzi Fabio
CouleursQuéméner Simon
CouvertureParel Gérald
Année2011
EditeurSoleil
Collection1800
SérieAlamo, tome 1
autres tomes1 | 2
Bullenote [détail]

22 avril 1836, Bataille de San Jacinto. En une vingtaine de minutes d’une boucherie intense, les troupes texanes massacrent un grand nombre de soldats de l’armée mexicaine en criant distinctement « Souvenez-vous d’Alamo ! ». Ces soldats se montrent impitoyables en ne laissant aucun survivant, achevant même les blessés. Nous sommes alors au tournant de l’indépendance du Texas, car l’avant-garde mexicaine n’existe plus…

Mais une question demeure : que s’est-il réellement passé à Alamo pour que les hommes fassent preuve d’une telle folie guerrière ?

 

1 avis

rohagus
Alamo est une bande dessinée réalisant un habile mélange entre Histoire et magouille politico-criminelle.

Pour éliminer les rivaux politiques de son employeur, un agent est envoyé participer à la défense du fameux fort contre les armées mexicaines. Il y côtoiera des personnages que l'Histoire aura retenu à commencer par le célèbre Davy Crockett. On se focalisera néanmoins surtout sur la mystérieuse mission du protagoniste principal et sur les sombres dessous qui agitaient la fourmilière qu'était Fort Alamo.

Le récit est bien mené et plutôt prenant. Le cadre historique est très réussi. Tout est crédible et bien documenté. Il est dommage, ceci dit, qu'il ne soit fourni aucune explication du contexte et des relations entre les personnages, ce qui risque d'égarer les lecteurs ne connaissant pas déjà cette portion de l'histoire des Etats-Unis d'Amérique.

Le dessin est également bien foutu, aussi bien pour les personnages que pour les décors d’époque. Je regrette néanmoins que les visages soient tous assez similaires, ce qui n'aide pas à s'y retrouver entre les protagonistes. La colorisation est sobre mais les couleurs, informatiques, outre le fait qu'elles soient assez ternes, écrasent et dissimulent l'encrage, c'est dommage.

A noter également une malheureuse et grosse faute de conjugaison qui m'a écorché les yeux (« Nous furent amis »).

Tout ça pour dire qu'il s'agit à mes yeux d'une bonne bande dessinée à la fois historique et policière présentant de manière assez originale d'intéressants événements réels. Je ne suis pas totalement tombé sous le charme du fait de menus défauts et d'un manque de clarté du récit mais cette lecture devrait plaire aux amateurs d'Histoire et de suspense.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin