créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Bulles d'Or
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par oslonovitch
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Le Lombard

complétez cette fiche
Alt-Life
ScénarioCadène Thomas
DessinFalzon Joseph
CouleursGalopin Marie-Odile
Année2018
EditeurLe Lombard
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

 

1 avis

Mael
Avec Alt-Life, les auteurs signent un très intéressant récit d’anticipation à l’heure de la réalité virtuelle. Réutilisant le principe de base de Matrix – les humains vivent dans un monde virtuel et faux –, ils imaginent un futur où deux humains ont été choisis pour tester durant un an des bulles de vie parallèle. Enfermés dans une bulle remplie de capteurs sensoriels, ils testent un monde quasi-infini où le moindre de leurs désirs est rendu possible. Dans le monde réel, déjà bien enfermé dans des bâtiments clos, on observe leurs réaction.
Si le dessin de Falzon, une sorte de « ligne claire réaliste », peut désarçonner de prime abord, il séduit très vite par sa capacité à s’incarner dans n’importe quel décor avec une précision impressionnante. Les univers dans lesquels évoluent les personnages varient à une telle vitesse que c’est une prouesse.
Durant tout le récit, on suit certes deux personnages qui évoluent face au monde virtuel, un homme et une femme en transcription transparente de l’Eden. On découvre également, par petites touches, nombre de réflexions passionnantes sur l’intelligence artificielle, la survie de l’espèce, etc. Ainsi Thomas Cadène ne fait pas un simple récit d’exploration mais connecte son propos avec toute une histoire de la littérature de science-fiction qui a toujours été à la fois écologiste et tiraillée par le questionnement de l’attitude face aux machines.
Par conséquent, on s’amuse de voir que si les humains peuvent tout, et que les premiers désirs filent vers des orgies sexuelles constantes, ils doivent obtenir systématiquement un consentement explicite des partenaires pourtant fictifs. D’une autre manière, on nous indique bien qu’après la phase test, il faudra du temps pour donner à toute l’humanité une bulle spécifique. Il y a donc des VIP aux places chères. Qui plus est, on apprend que des mondes virtuels existaient déjà, moins développés, que l’on achetait en milliers de kilomètres carrés virtuels : l’espace, même virtuel, est un luxe.
Au fil de l’album, les héros comprennent les complexités de ces mondes. L’un tentera de créer une planète autonome, en démiurge, la laissant évoluer d’elle-même. C’est uniquement dans cet espace façonné selon ses règles qu’il ressentira la douleur, et que ses fluides corporels réapparaîtront... Se pose aussi la question des relations sociales, une fois de nouveaux « vrais » humains arrivés dans le monde virtuel. Le fait de pouvoir changer de corps à l’infini sans se rendre compte de qui l’on a en face de soi brouille finalement les relations humaines et les frontières réel/virtuel. Mais est-ce si différent, et si grave ? Les auteurs ont l’intelligence de ne pas trancher.
Alt-life avance sur une crête difficile, mais ne sombre ni dans un pseudo-scientisme kitsch, ni dans une critique aveugle des machines ou dans le moralisme. A l’heure des algorithmes, ils indiquent un futur crédible aux croisement d’interrogations multiples.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin