créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Pilote
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par herbv
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Dargaud

complétez cette fiche
Les Jolis Pieds de Florence
ScénarioSattouf Riad
DessinSattouf Riad
CouleursJardel Audré
Année2003
EditeurDargaud
CollectionPoisson Pilote
SérieLes pauvres aventures de Jérémie, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3 | 1hs
Bullenote [détail]

Jérémie est un jeune homme vivant à Paris qui travaille dans une boîte de jeux vidéo et mène une vie tranquille, un rien insouciante. Il croise un jour une connaissance, Florence. Pas très sûr de lui, Jérémie est troublé par cette rencontre, par les femmes en général pour tout dire !

Autre publication:

dans Les pauvres aventures de Jérémie (Les pauvres aventures de Jérémie #1)

 

3 avis

everland
Riad Sattouf n’en est pas à sa première Bande dessinée, il a déjà dessiné avec les trois tomes du « Petit Verglas » une série réaliste tout en finesse sur le thème de l’éducation. Réaliste ? Ce n’est pas vraiment un qualificatif qui convient à la collection poisson pilote et « Les jolis pieds de Florence » n’a pas grand chose à voir avec « Petit Verglas » : un scénario léger, un dessin radicalement différent , très simple et colorisé à l’ordi… à vrai dire, on a bien du mal à croire qu’il s’agisse du même dessinateur ! A tel point que si Sattouf avait signé d’un autre nom, nous n’aurions sans doute jamais fait le rapprochement.

Passée cette surprise initiale, les premières pages sont sympathiques, parfois amusantes. On se demande un peu où nous emmène l’auteur mais on se laisse prendre par l’histoire, d’autant plus que Sattouf adopte un ton « type autobiographie », qui n’est pas sans rappeler les premiers comics du genre (Joe Matt, Seth…) et qui rend l’univers et les nombreux personnages éminemment sympathiques. C’est sans doute là la grande réussite de cet album : une galerie de personnages exceptionnelle qui caricature le monde parisien avec suffisamment de finesse pour conserver un aspect réaliste.

Le récit s’accélère ensuite : les scènes s’enchaînent avec un humour un peu anglo-saxon, d’autant plus efficace que l’on s’attache aux personnages et à leurs petits malheurs. Pas de gag ou très peu, juste une succession de situations qui n’ont rien d’hilarantes prises séparément mais qui, mises bout à bout, font de cet album une « comédie » particulièrement réussie.

Je me trompe peut-être, mais on a pas le sentiment, en lisant cet album, qu’il a été improvisé comme c’est de plus en plus souvent le cas dans le domaine de l’humour, mais au contraire construit et réfléchi pour nous conduire à refermer l’album avec un immense sourire et la satisfaction d’avoir lu un récit sans temps mort.

Bref, certainement pas la BD de l’année, mais un album vraiment réjouissant !
pikipu
J'ai une sympathie certaine pour la collection poisson pilote. On y trouve des Larcenet, l'Isaac de Blain, le Lapinot de Trondheim. Ce bagage me suffit pour faire confiance à un ouvrage de cette collection. D'autant plus que le titre m'évoque plein de souvenirs, ou en tout cas un peu de poésie.

Je regarde l'avant-page, vous savez ces deux pages monochromes qui comblent le vide entre la couverture cartonnée et la page du titre, et je souris. Je suis confiant pour la suite.

C'est là que ça se gâte d'après moi, c'est à dire au début de la bande dessinée. Jérémie a un problème certain avec les filles, et force m'est d'admettre qu'il n'est pas vraiment doué, ni pour la drague, ni pour le reste. Et même pour rien du tout apparemment.

Cet album surfe sur la vague de la bédé humoristique réaliste que, personnellement, j'adore. Rien à redire là-dessus c'est une question de goût. C'est comme le dessin, moi, à vrai dire, il ne m'émeut pas. Il m'évoque certains comics épurés. Les couleurs sentent le logiciel informatique à plein nez. Mais, après tout, c'est une méthode de travail comme une autre.

Non, sérieusement, le scénario, le découpage, tout ça, voilà quelque chose qui ne nous emmène pas très loin. Il y a trop de clichés, peu de gags, peu de poésie. Juste une histoire en bande dessinée qui ne me touche pas plus que ça.

Pour les amateurs de Monsieur Jean ou Lapinot, voici un livre qui a le goût de l'alcool, qui a l'odeur de l'alcool, mais qui n'est pas de l'alcool.

A consommer avec modération donc.
flop
Alors voila un album que j'échangerais volontiers contre un autre de la série du poisson pilote.
Collection qui habituellement me ravit, j'ai acheté les yeux fermés d'autant plus qu'elle m'avait été conseillée par Guillaume Long!!

Première lecture, avec encore en tête les commentaires du dit Guillaume Long. Deux ou trois conneries me font sourire. A voir quoi, je le relirais. Ca arrive souvent de pas lire les bédés au bon moment...

Deuxième lecture.
Errrrrreur!! il ne faut pas!

Je me retrouve devant des planches que je trouve tout de même énormément moches. Je suis ouvert au graphisme, curieux, et vraiment friand de la surprise que peut m'apporter un trait inhabituel.
Mais la... C'est juste moche, maladroit, et le découpage est rien moins qu'ennuyeux et sans surprise.

Au chapitre de l'humour, comme lu plus haut, on n'a pas tous le même. Mais j'ai été passablement irrité par les lieux communs, les propos généraux, les clichés de tout bord. Un minimum de finesse est requis, me semble-t-il, surtout en bédé. Mais la pas la moindre!

On a affaire à des mecs de banlieue réduits à leur pire caricature, à une rafle de flics chez un vieux black, à une babacool pas aidée, à des ricains pathetiques. Pas la moindre originalité ou recherche dans ces personnages fallots et stereotypés, rien, niet, nichts, nada.

A éviter, selon moi: "Les pauves aventures de Jérémie" portent décidement très bien leur nom.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin