| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par doremi
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Carabas

complétez cette fiche
Beautiful world
ScénarioYamada Naito
DessinYamada Naito
CouleursNoir et Blanc
Année2004
EditeurCarabas
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

 

1 avis

herbv
Beautiful World est l’un des deux one-shot de Yamada Naito que les éditons Carabas, nouvellement arrivé dans le domaine du manga, nous a proposé à la fin de l'année 2004. La mangaka, après une carrière réussie dans le seinen (manga pour jeunes adultes), a décidé de s’orienter vers des œuvres plus personnelles et surtout en dehors des circuits d’éditons habituels.

Mélangeant dessin, photos (en petit nombre), effets infographiques (trop nombreux et souvent mal amenés, mal intégrés), ce titre nous raconte un instantané de la vie en commun d’Alex et de Momo, deux jeunes hommes qui s’aiment profondément. Avec Nana, leur amie, ils vivent d’expédients (quand l’une est serveuse, l’un des autres est acteur de films pornos à temps partiel) en attendant de trouver leur voie.

Par le biais de petites histoires, la mangaka essaye de nous dépeindre un monde de jeunes plus ou moins marginaux, plus ou moins désoeuvrés, vivant en dehors du sacro-saint mode de vie japonais métro-boulot-dodo. Si le thème est intéressant, son traitement ne lui fait pas honneur. Il ne se passe pas grand-chose tout au long des 156 pages du manga, ce qui n’est pas obligatoirement gênant lorsque les relations entre les personnages sont correctement développées. Malheureusement, ceux-ci semblent aussi vides que leur vie et leurs questionnements paraissent parfois bien creux.

A ces petites histoires qui n’arrivent pas à passionner le lecteur, peut-être sont-elles trop subtiles après tout, vient s’ajouter un dessin difficile d'accès. Trait qui peut sembler hésitant, morphologie humaine assez étrange, multiplications des effets de flou grâce à l’infographie, ce qui se révèle contrariant à la lecture car n’étant ni esthétique ni justifié la plupart du temps, le moins que l’on puisse dire est que la mangaka ne nous aide pas. Certains sauront peut être y trouver la preuve d’un certain talent, d’autres risqueront de ressortir plutôt déçu en découvrant que, oui, tout n'est pas bon dans la BD d'auteur, y compris en mangas.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin