créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Pilote
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par rohagus
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Hécatombe

complétez cette fiche
The beauty & new fashion hall
ScénarioLa Macchia Yannis
DessinLa Macchia Yannis
CouleursNoir et Blanc
Année2007
EditeurHécatombe
CollectionInacessible étoile
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

The beauty & new fashion hall est un recueil de nouvelles pertinentes et un volumineux cartable rempli d'études. Un conte d'amour merveilleux à base de petite princesse déguisée en grenouille, une galerie hilarante de portraits, une enquête sociale et comparative sur les moeurs et coutumes des autocars et de leurs usagers. Un essai de politique économique sur les rapports de force entre Est et Ouest, un virulent pamphlet contre les frontières, un mode d'emplois pour la construction d'un joli bateau.

 

2 avis

Gillix
« Un carnet de voyage au Quelqueparistan », telle est le sous-titre du troisième ouvrage ayant jaillit des doigts de Macchia. Et effectivement, on voyage quelque part. Les pays ne sont jamais nommés, seules les villes ou villages le sont. Peu sont connues (Sofia, Istambul ou Dyarbakir).

Mais le vrai plus, c’est qu’il est extrêmement difficile de faire la part entre la fiction et la réalité. L’auteur nous ballade avec son personnage fétiche (Johnny Content) en l’utilisant pour faire ressortir les travers habituel de l’homo occidentalis en voyage, sa façon bien à lui de tout ramener à son mode de pensée.

J’ai beaucoup aimé également les pauses "philosophiques" entre les chapitres. Pourquoi entre guillemets ? C’est à vous d’aller le découvrir.

Le dessin de Macchia me plait toujours autant, fils assumé de Peeters et Blutch. Mais il ne se limite pas qu’eux. Il y a une séquence, durant laquelle Johnny Content se contente d’être passif, où un homme tabasse une femme qui est impressionnante, de dureté d’abord et de maîtrise graphique ensuite. Pourquoi ? Et bien d’un fouillis graphique de trait et d’hachures dont on commence à se demander ce que cela représente jaillit la tête de la femme battue. C’est dur, c’est violent, c’est impressionnant. Il y a du Baudoin dans cette séquence.

Un autre moment surprenant et beau est celui qui donne son passage au livre… mais je cause, je cause et … Je ne veux pas vous gâcher le plaisir en vous racontant tout ce qui m’a touché dans ce livre, je préfère vous encourager, fortement, à le lire, même si je sais que c’est à vous de voire !

Mais sachez le, quelqu’un qui appelle une collection de sa maison d’édition « Inaccessible étoile » ne peut qu’être intéressant !
Coacho
Cet album avait déjà une saveur particulière pour moi avant de le lire.
Grâce à un fidèle et helvète ami, j’ai la chance de pouvoir lire cet auteur suisse qui mériterait une plus grande diffusion.
Dans ce pavé, l’auteur nous invite à suivre son personnage dans un parcours pas si faussement initiatique, et nous faire réfléchir en même temps que lui sur ce qui l’inspire, sur ce qui l’entoure.
Mais l’imagination débordante de Macchia a aussi ses travers. Ainsi, il aborde des sujets sérieux puis saute sur quelque chose d’insignifiant et le tout rend le livre très vivant, très ludique, très disparate.
Le traitement graphique que l’auteur réserve à cet album reste égal à ce qu’on a déjà pu lire de lui. C’est tout d’abord d’habiles jeux de noir et blanc qui mettent en relief les émotions mais aussi le sens profond de ses réflexions. C’est vraiment surprenant.
Citer Brassens et les 2B3, voilà une bonne idée de ce que vous pouvez trouver dans ce livre et, sait-on jamais, si vous ne vous perdez pas au Quelqueparistan, vous trouverez peut-être … la vérité !
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin