créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Rohagus


par wandrille
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Samourai

complétez cette fiche
Tome 1
ScénarioMiura Kentaro
DessinMiura Kentaro
CouleursNoir et Blanc
Année1996
EditeurSamourai
SérieBerserk, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 ...
Bullenote [détail]

Guts, le guerrier noir, promène son imposante silhouette de routes en villages. Sur son passage, les cadavres s'amoncellent et il laisse derrière lui des torrents de sang. Le corps vêtu de noir, il porte sur son dos une épée aussi haute qu'un homme. Sur son cou, une marque mystérieuse le condamne à être poursuivi jour et nuit par des démons. Puck, l'elfe facétieux, croise un jour le chemin de cette machine à tuer. Quelles horreurs a-t-il pu connaître pour être animé d'une telle soif de vengeance ? Alors que le monde sombre inextricablement dans le chaos, Guts règle ses comptes avec les forces démoniaques qui resserrent leur emprise sur la destinée des hommes. Une époque s'achève...

 

3 avis

Cam
À la lecture de ce premier volume, j’ai tout de suite été envoûté par l’univers un peu heroic fantasy de la série.

Les dessins sont excellents mais assez gores.
De plus, j’ai l’impression que l’auteur de Bleach s’est inspiré de Guts pour créer son personnage (Zangetsu me fait étrangement penser à l’épée du Berserk).

Ensuite, ça se lit très vite du fait que ce soit extrêmement captivant.
Seuls les dialogues parfois un peu trop crus typiques du seinen m’ont gêné.

Enfin, au niveau des personnages, j’ai été étonné de constater qu’ils ne portaient pas de noms japonais.
Plus particulièrement, l’elfe Puck est attachant et ajoute les quelques touches d’humour qu’il manquait.

Pour conclure, malgré le fait que ce manga commence à dater, je le trouve encore actuel.
Un classique.
herbv
Berserk est édité pour la 3ème fois en francophonie. Après deux échecs, cette fois-ci devrait être la bonne vu que c'est Glénat qui s'en occupe. Notez que la série est toujours en cours au Japon. Il s'agit d'une série d’héroic-fantasy. Le héros, Guts est du genre violant et peu causant. Il faut dire que la série est connue pour être très violente et plutôt gore, raisons pour lesquelles Glénat a décidé de la vendre sous plastique avec un gros logo "Pour public averti".

Dès les premières pages, la violence est effectivement très présente mais pas plus que de nombreux autres titres déjà publiés dans nos contrées, voire moins du fait qu'elle est peu réaliste. Quant au côté gore du manga, ce n'est que dans le dernier chapitre que l'on commencera à avoir quelque chose d'un peu plus appuyé. Il n'y a donc rien de bien marquant et rien qui ne me semble justifier la mise sous blister.

Il est trop tôt pour vous parler de l'histoire, le premier volume se contentant de créer une atmosphère (ce qui est tout à fait réussi), de présenter le personnage principal, Guts et Puck, le rôle du personnage secondaire qui la le rôle du comique de service. De même, quelques mystères font leur apparition pour allécher le lecteur. Si la première histoire est plutôt mauvaise, avec un comportement des personnages assez incompréhensible, des combats peu lisibles, moyennement dessinés et assez prévisibles, les choses s'améliorent nettement par la suite. La seconde histoire, tout à fait dans le ton des jeux de rôles connait un traitement classique mais efficace. Et le debut de la 3ème histoire est prenante et se termine sur un cliffanger des plus réussit. Bref, une lecture très plaisante alors que, d'après les échos lus sur les forums spécialisés, les premiers volumes sont les moins bons de la série aussi bien sur le plan du dessin que de la construction des personnages.
Coacho
Une scène de sexe en ouverture, un jeune homme à la technique déjà affirmée, des scènes de combat sanglantes, gores, tranchantes, et une sorte de linéarité qu’on pressent déjà fortement… Un petit elfe qui servira de Sganarelle et permettra la décompression par l’humour, et le tout parti pour au moins 25 ou 27 tomes… Ca sera sans moi…
J’ai déjà du mal avec ce type de manga mais souvent, dans la genre, le premier tome se trouve être l’accroche la plus efficace. Là, même si ça devait être bien après, je suis déjà lâché…
La boucherie et la rallonge de la quête pour X ou Y, ça ira…
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin