créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Grands Prix
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par Yuio
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Paquet

complétez cette fiche
Yahwari
ScénarioKim Dong-Hwa
DessinKim Dong-Hwa
CouleursKim Dong-Hwa
Année2005
EditeurPaquet
CollectionAsie
SérieLa bicyclette rouge, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3 | 4
Bullenote [détail]

Isolés dans la campagne coréenne, les habitants du petit village de Yahwari vivent paisiblement, chaque journée apportant son lot de peine... et de courrier!
Cette série douce et bucolique suit le facteur local dans sa tournée quotidienne. Véritable pont entre le Monde et le village, celui-ci est l'ami de tous.
Chacune des histoires courtes qui composent cette série rend compte des rapports entre le facteur et les villageois, du poète qui laisse chaque jour un poème dans sa boîte aux lettres au paysan qui surprend notre ami facteur en train de planter des fleurs au bord de la rivière...
Des tranches de vie touchantes et chaleureuses de la campagne coréenne, vue par un facteur...

 

1 avis

THYUIG
Kim Dong Hwa est un auteur de manhwa coréen. Célèbre dans son pays, ses premières oeuvres traduites arrivent seulement maintenant en France.
D'emblée, dés les premières pages tournées, le ton est donné. Au travers de courts récits de quatre planches, l'auteur glisse de petites scènes, toutes empreintes de poésie asiatique. Ce pourrait être la mise en image de Haïku nippons.
Le facteur à la bicyclette rouge déambule dans la campagne coréenne. Son parcours le guide jusqu'à "la maison blanche du chemin bordé de peuplier", ou encore jusqu'à "la fille au teint pâle". C'est souvent réussi, la poésie des situation affleurant l'image même. Quelquefois, le côté "éternellement ébahi" du facteur agace un peu.
Dans l'ensemble, le rapprochement avec des oeuvres telles que "l'orme du caucase" et surtout "l'homme qui marche" de Taniguchi semble évident. Pourtant, dans cet ouvrage en tout cas, poésie et justesse des situations forment un équilibre précaire. Et il suffit bien souvent d'un faux pas pour que tout l'édifice s'écroule.
La force de Taniguchi vient sans aucun doute de sa narration impeccable, un point sensible qui fait quelquefois trébucher Kim Dong Hwa.
Un mot sur le dessin, entiérement fait à l'ordinateur, qui retranscrit parfaitement le dispositif poétique mis en place par l'auteur. C'est rafraîchissant, peut-être trop naïf mais l'ensemble reste globalement satisfaisant.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin