créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par rohagus
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Albin Michel

complétez cette fiche
Le blog de Frantico
ScénarioFrantico
DessinFrantico
Année2005
EditeurAlbin Michel
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

 

3 avis

alban
Je faisais partie des rares qui n’avaient pas lu le blog ‘en direct’ pour diverses raisons mais j’ai quand même voulu le découvrir une fois le pavé imprimé.
Qu’en ai-je pensé ? J’ai finalement été assez surpris qu’un auteur se livre de cette façon sur un support en sachant que plusieurs milliers de personnes venaient le lire quotidiennement et j’ai peine à croire que d’une certaine façon il n’a pas joué avec ses lecteurs. Sur certains passages j’ai trouvé qu’il en faisait trop, notamment par exemple sur ses questions d’ordre sexuel sur lesquelles j’ai frôlé l’overdose. Mais globalement j’ai trouvé qu’on s’attachait à son personnage même si parfois il touche les limites du genre. Il raconte sa vie, ou nous le fait croire, tout en s’arrêtant dès lors qu’une tierce personne qui pourrait être démasquée y est mêlée.
J’ai lu ce pavé d’une traite en m’interrogeant sur le fait de lire la suite ou pas. Il y a un effet voyeuriste que de vouloir découvrir ses aventures en Corée que je n’aime pas et pour le moment je m’interroge encore.
Coacho
Cette chronique devrait commencer par un tonitruant « WAHAHAHAHAHAHAHAHAHA » bien sonore, expression des fous rires nombreux que vous aurez en lisant ce livre.
Cette onomatopée est aussi liée à un délire qui a longtemps duré (près de 6 mois) sur les foras lors des devinettes et jeux de pistes acharnés sur l’identité secrète de l’entité Frantico.
Ce blogstar est toujours bien inconnu de tous mais les rumeurs se sont arrêtées en même temps que son blog… Un teasing infernal pour une production papier qui suivit quelques mois plus tard le phénomène.
Un blog, c’est un journal intime dans lequel l’auteur se raconte, de manière romancée, crue, réelle, nul ne peut jamais savoir !
En l’espace de 6 mois, Frantico a réussi à réunir 8.000 visiteurs par jour et les inviter à la découverte de la vie au travers de son regard cynique…
Il y va de l’obsession sexuelle qui a freiné beaucoup de lecteurs (et pourtant cette obsession, cette misère devrais-je dire, n’occupe qu’un tiers des planches de Frantico !), aux petits tracas de la vie, aux invitations mondaines, aux super-pouvoirs…
Une vraie bonne tranche de rigolade pour qui préfère voir le second degré des œuvres de Frantico qui recèlent de la sensibilité, de la douceur, de la poésie, à des endroits qui sont parfois d’une extrême crudité ! En tout cas, je vous recommande cette version papier qui fait un joli bouquin, surtout si vous n’avez pas le net pour découvrir le blog (mais là, je me demande aussi comment vous pouvez lire ma chronique ! WAHAHAHAHAHAHA !).
martin
Comme beaucoup d'autres, le blog de Frantico (qui est un livre désormais) propose des courtes histoires qui se présentent comme autobiographiques, mais celui-ci est orienté vers les obsessions sexuelles de l'auteur et son onanisme effréné.
Si l'impudeur de l'auteur m'a intrigué et même fait rire un moment (rien ne nous est épargné de ses fantasmes, de ses techniques de masturbation ou de sa misère sexuelle), rapidement le côté systématique surgit et le blog bascule dans une forme d'autobiographie molle où l'égocentrisme apitoyé côtoie la pensée petit bourgeois. Autrement dit passé la surprise du thème plutôt osé, il n'y a pas de quoi s'enthousiasmer.
On en arrive donc à la véritable raison du succès du blog de Frantico. Rapidement dans la communauté bédéphile internaute des doutes sont apparus quant à la personnalité réelle de l'auteur. Le style narratif, les questionnements du personnage et la productivité de l'auteur ont laissé croire que Trondheim (qui venait d'annoncer sa simili-retraite et son désir de renouvellement) était derrière ceci.
Aujourd'hui la question n'est pas officiellement tranchée. Mais qu'importe que Trondheim soit l'auteur de Frantico, l’œuvre est médiocre. Si elle est de Trondheim, elle se noiera dans sa production gigantesque et protéiforme et ne sera que de peu de conséquence. Du point de vue strict de la bande dessinée, le blog de Frantico ne vaut pas plus qu'une branlette rapide. Ce n'est pas désagréable mais il existe d'autres plaisirs.
Par contre, il est intéressant de voir comment la communauté bédéphile internaute a fait vivre le sujet pendant des mois, mettant en place un jeu digne de la chasse au trésor pour trouver des indices à la fois dans l’œuvre elle-même mais aussi sur d'autres sites de bloggeurs ou par l'interview d'auteurs qui alimentaient l'idée que Trondheim était Frantico.
Et ici deux choses me dérangent.
Premièrement, on peut considérer que ce blog n'est plus abordé en tant que bande dessinée mais plus pour ce qui l'entoure (énigme de l'identité de l'auteur à résoudre). On est donc dans le para-BD.
Deuxièmement, cette recherche de l'identité de l'auteur exacerbe le côté communautariste des lecteurs de BD puisque pour poursuivre cette quête, il fallait être lecteur régulier d'un forum spécialisé BD, de plusieurs blogs orientés BD et être à l'affût de n'importe quelle info émise par le microcosme.
Le blog de Frantico est donc bien une petite oeuvre qui n'aura réjoui que l'auteur (quelque il soit) et les lecteurs neuneu (car trop fans de BD).
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin