| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Bulles d'Or
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par Cellophane
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Delcourt

complétez cette fiche
Ultime Renaissance
ScénarioLehman Serge
DessinDe Caneva Stéphane
Année2022
EditeurDelcourt
SérieLa Brigade Chimérique, hors-série
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 1hs
Bullenote [détail]

 

1 avis

herbv
Lors d'une altercation dans le métro parisien, un des passagers se transforme en monstre. Quel un choc ! Quel choc médiatique, bien sûr ; époque des réseaux sociaux et de l'info en continue oblige. Charles Dex, chercheur désavoué et expulsé de l'université, va devenir incontournable pour les services de la préfecture de Paris : lui seul a les connaissances ès surhommes. Ceux-ci ont déjà agit dans un passé révolu, une époque oubliée. Surtout, il pourrait en retrouver certains afin de lutter contre la monstruosité qui menace la capitale française.

Après une longue interruption et quelques courtes séries dérivées de l'univers de l'hypermonde, l'écrivain et scénariste Serge Lehman nous revient pour développer son propos sur les surhommes et sur leur disparition dans la culture populaire, après la Seconde guerre mondiale. Cette fois, il s'agit de mettre en scène leur retour avec l'aide de Stéphane de Caneva au dessin, Gess étant pris par d'autres projets. Ultime Renaissance se présente sous la forme d'une intégrale, la sortie en fascicule ayant été annulée pour cause de Covid-19 (Covid contre Goliath, ironie quand tu nous tiens...)

Il ne fallait pas s'attendre à recevoir la même claque qu'à la lecture de Métropolis, la série originale. En effet, Ultime Renaissance, même en étant bien construit et bien pensé, ne l'égale en rien. Néanmoins, le but affiché par Lehman est bien atteint : les surhommes (et surfemmes) sont de retour dans une histoire modernisée. Le dessin et la mise en couleur sont effectivement très comic book et, même plutôt réussis dans leur genre, tout en n'ayant pas le charme du graphisme de Gess. De même, le récit est somme toute assez banal et sans réelle surprise. Avouons-le, il semble devoir cocher toutes les cases de la bien-pensance actuelle. Mais bon, ça reste une lecture distrayante, et c'est peut-être là le principal.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin