créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Bulles d'Or
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par Rohagus
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Glénat

complétez cette fiche
L'invincible
ScénarioZep
DessinTébo
Année2004
EditeurGlénat
CollectionTchô ! la collec
SérieCaptain Biceps, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
Bullenote [détail]

 

4 avis

Mr_Switch
Un jour où j’allais voir les nouveautés de la librairie BD, je tombai sur ce recueil. Mon empressement à le lire fut tel que je me dirigeai d’emblée vers une autre quelconque production du neuvième art. En effet, mon subconscient, très bavard, avait dû se dire que le bouquiniste avait remis sur l’étalage « Captain Perfect », piètre ouvrage qu’il m’avait été donné l’occasion de compulser. Je revins pourtant vers ce « Captain Biceps ». Mon conscient, tout aussi bavard, avait repéré le subtil écart entre un Captain Perfect et un Captain Biceps. Quel était il ? C'était simple, tout deux avaient des biceps et leurs couvertures respectives se rendaient hommage à la Perfection. Comment pus-je confondre ?
Ainsi, d’un geste nonchalant mais avec une soif évidente, entrepris-je de parfaire ma connaissance du Captain.
Il m’a été permis de découvrir la vie du “plus grand super-héros de tous les temps”, celui dont les “super biceps sont au service de la justice”, celui qui a magistralement gagné tous les combats, contre “Heulk” ou “Torchman”, celui qui ne craint “ni les méchants, ni la mort, ni la maladie, ni le froid, ni les puissants” mais écoute respectueusement sa mère, ‘Captain Biceps’ le bien-nommé

Bref, je pense que tous les enfants de la fin du XX° siècle ont rêvé de super-personnages aussi bizarres les uns que les autres. Il y a eu des Super-GI-Joe, Superette-Barbie… des Super-Brosse-à-dents-Man… des Super(ette)-Mammouth-écraseléprix…
Je me souviens d’épisodes de Catchman où celui-ci rencontre Super-tasse-de-thé ou encore Super-puzzle, réciproquement une tasse de thé avec des jambes et un casse-tête-chinois-humanoïde. Je m’en souviens encore avec une certaine jubilation.
Zep, scénariste, ici, doit également éprouver un tel plaisir, car il remplit des pages de Evier-Man, Papier-peint-Man… Bon, ça fait du remplissage, c’est marrant, ça évoque chez moi de bons souvenirs. Mais un petit gag serait bienvenu car le jeu de citation de super-héros-trop-bizarres a un intérêt limité.

Ensuite, Zep a fait un brainstorming : « J’aime bien le caca-prout et la purulence. Allez hop une tartine de pue et autre acné. » Ah ! Acné-man, l’éternel ado…
« Transformer des petits défauts en armes, en avantages. », « Personnifier tout cela dans un super-héros », "cela me rappelle un truc mais quoi ?" se dit Zep. Il se souvint plus tard avoir dessiné Les minijusticiers avec Hélène Bruller, sa compagne, en 2003. (Pour souvenir, voilà le résumé : Superprout, Superpadetête et leurs supercopains vous entraînent dans leurs superhistoires. Un superlivre pour tout le monde, même pour ceux qui ne lisent pas encore superbien.(sic))
A ce moment de ma chronique, je me vois empli de perplexité. On pourrait croire que j’insinue que Zep nous livre une BD adulte mais pour ceux qui ne lisent pas encore superbien.. Ce n'était pourtant pas ma prime idée. C’est sûrement un coup de mon bavard inconscient.

Vous me direz, à juste titre, « et quid du Captain Biceps ?
Et bien, cette parodie du super-héros absolu sert de fil conducteur pour la rencontre de parodie de super-héros existants : Heulk vaut bien Hulk, doit-on dire Métal Man ou Iron-Man ?
Biceps serait plutôt en rouge et jaune comme Flash, avec des étoiles comme Captain… America. C’est le plus fort de tous et bat tous les méchants avec une technique qui varie entre le gros pet, le rasoir a aisselle, la femme de ménache et le classique poing de la gueule. (Tiens, quelqu’un se rappelle t’il de BoogerMan, super-héros pétomane qui a officié sur la Megadrive entre autre ?).

Chaque histoire en une ou deux pages est la rencontre et le combat d’un méchant ( Wolvorine, PacificMan, Wonder Woman… qui sont des méchants comme on le sait ). Un petit hommage est rendu, sur chaque page, avec une présentation à la DC Comics.

Les résultats des courses ? La casaque rouge et or devance quand même la casaque grise. Comprenez Captain Perfect est quand même bien moins potable que Captain Biceps. Bien sûr, j’ironise dessus. Les gags sont poussifs, déjà vus mais on peut esquisser des sourires. La seule vraie trouvaille (et encore …), c’est PacificMan. Celui-ci se laisse frapper quand il a son uniforme. Mais on le voit, sans son uniforme, qui agit par mégarde avec pacifisme. Dans la peur d’être démasqué, il met brutalement son adversaire K.O.

Le coté scatologique de Zep passe décidément de moins en moins bien. Regardez les premiers Titeuf, on ne tient pas rigueur des petites notes scato. Alors que là, c’est un concours. Il doit chercher longtemps pour arriver à rendre une situation scato quand rien ne le laisser présager.(Il en rajoute d'ailleurs, avec la rubrique le "Saviez-vous"..., tentative parfois vaine de dérision)

Le dessin ? Rien a dire dessus. Du pur jus de chez Tchô.

Avant, il y avait le Zep des « Filles électriques », de « l’Enfer des concerts »et celui de Titeuf.
Maintenant, il y a le Zep des « Filles électriques », de « l’Enfer des concerts », de Titeuf et celui de Captain Biceps.
fio
Que dire de plus à part: "achetez-le si vous aimez les parodies de super-héros"? Il faut souligner qu'elles sont très amusantes, et que le côté pipi-caca-prout est présent mais pas envahissant (ouf!).

Les jeux de mots sont drôles, les dessins sont dynamiques et je n'en ai pas trouvé de ratés. J'aime aussi beaucoup les rubriques "à-côté" comme Honte-man ou la liste des super-pouvoirs les plus nuls.

LES +
> C'est quand même très, très marrant
> Le dessin est agréable et amusant, la mise en page est intéressante et les couleurs bien trouvées
> On retrouve des parodies de super-héros très peu connus, on voit que les auteurs sont fans et/ou se sont documentés
> Sur le côté de la plupart des pages, quelques cases en plus racontent des anectodes hilarantes sur les super-héros parodiés

LES -
> Il y a quand même trop peu de pages à mon goût

CONCLUSION
> Coup de coeur pour cet album, j'espère vraiment que ça va continuer dans cette lignée! Encore!
briographe
Les lecteurs du mensuel Tchô! connaissent bien Captain Biceps : ce héros tout en muscles, dans son costume rouge et jaune, y affronte chaque mois de nouveaux adversaires. Pour Biceps, il ne s'agit pas de défendre la justice ou de sauver la veuve (ou alors d'accord, si elle est blonde avec de gros nénés). C'est beaucoup plus simple. La vraie question, c'est de savoir qui est le plus balèze !

Adepte du bourre-pif et du coup de pied dans les parties, Captain Biceps défie les super-héros les plus célèbres : Iron Man, Hulk, Daredevil, Wonder Woman... (pas forcément sous ce nom là, on rigole pas avec les licences dans le monde des US comics). Par esprit d'équilibre, il provoque aussi les moins connus : Pacific Man (trop facile), Glu-Man, Végétal-man etc. Du moment qu'il y a moyen de coller des baffes, s'pas !

L'humour pratiqué ici par Zep, et mis en images par Tébo, rappelle la loufoquerie des mangas d'Akira Toriyama : Dragon Ball (première époque) mais surtout Docteur Slump. Le même esprit de déconne, le même amour pour la bagarre non motivée. Mine de rien, il y a beaucoup de créativité dans les combats : quand les muscles ne suffisent plus, notre héros prouve qu'il est bien moins con que ce qui est annoncé ("Captain Biceps, un tank avec une cervelle de crevette"). S'il est invincible, c'est aussi parce qu'il est plein de ressources : auriez-vous imaginé qu'on pouvait vaincre la Chose en l'oignant de crème pour peau sèche ? Qu'on terrasse la torche humaine en lui pissant dessus ? Que pour ridiculiser Batman, il suffit de lui rayer la Batmobile !?

En dehors de ces combats gratuits (mais réjouissants), des rubriques "Le saviez-vous ?" nous enseignent mille et une anecdotes savoureuses à propos des super-héros. On découvre par exemple que le T-shirt à l'effigie de l'homme invisible (un T-shirt blanc, donc) n'a pas beaucoup de succès dans les cours de récré. Ou que la Chose se coupe les ongles de pieds avec un marteau-piqueur.

Captain Biceps, c'est agressif. C'est régressif. C'est jouissif !
Lucky Luke
Captain Biceps... Zep...
Rien que l'association des deux noms fait saliver, et on se prend à espérer une autre parodie déclinée sous forme de gags comme les excellents [i]L'Enfer des Concerts[/i] et [i]Les Filles Electriques [/i].
Hélas... Il n'en est rien.
L'humour pipi caca reprend très vite le dessus, et Captain Biceps se bat d'une page sur l'autre sans grande originalité...
Heureusement, les rubriques "le saviez-vous?" sauvent littéralement cette BD très moyenne en offrant des savoureuses anecdotes sur la vie des super héros (ou super méchants) qu'affronte le Captain.
C'est presque le contraire qu'il aurait fallu faire : mettre les anecdotes sur toute la page et les combats dans un coin...
Dommage donc. Cet album fait plus sourire qu'il ne fait rire aux éclats. Mais le potentiel y était.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin