| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Le Jukebox des Tops
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par rohagus
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Gallimard

complétez cette fiche
Chaque chose
ScénarioNeel Julien
DessinNeel Julien
CouleursNeel Carole
Année2006
EditeurGallimard
CollectionBayou
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

Un petit garçon a une mamie qui crie tout le temps et qui habite une maison en crépit noir. Et puis il part en vacances avec son papa, qui est magicien. Des années plus tard, la mamie est morte, le papa magicien est extrêmement malade et le petit garçon n’en est plus un. Une nuit, il part part à vélo et retrouve la maison, maintenant peinte en blanc, de la mamie. Ensuite, il va voir le papa à l’hôpital, parle au médecin, rentre chez lui, parle à sa femme et regarde sa petite fille dormir. C’est un livre puzzle. Avec des pièces manquantes. C’est la vie. Ce sont des saynètes. Des petites histoires cruelles, qui souvent font rire

 

1 avis

Coacho
Depuis le premier tome de Lou, Julien ne cesse de m’étonner, de me fasciner, de me combler.
Avec « Chaque chose », c’est autre chose… Les dérives de la langue, liées à une société qui aime le sensationnel, font qu’on utilise beaucoup trop de superlatifs au point de les dénaturer.
Et pourtant, je ne vois pas comment vous parler de cet album autrement qu’en superlatifs…
Cet auteur est aussi cultivé qu’il est sensible… Peut-être que sans le vouloir, il est dans l’exercice de style, ça frôle la démonstration. Cet exercice de style nous rappelle Queneau, ça tombe bien, il en est fan. Tout comme il est amateur de Georges Pérec, ce qui se voit dans son écriture graphique, jusque dans le titre de l’album qui fait référence au petit bijou qu’est « Les Choses » de l’écrivain en question.
Et ces petites choses qui font la vie sont abordées avec pudeur, humilité, sensibilité et talent dans « Chaque chose »…
L’idée de cet album vient de 4 pages parues dans l’Express en 2004 en forme d’hommage à son père… Le récit est ici plus sombre puisque Julien Neel, dans cette autobiographie romancée, nous raconte quelques jours d’angoisse lors de l’hospitalisation de son père à l’article de la mort. Et bien entendu, les faiblesses du présent trouvent leur écho dans les forces du passé, un passé dans lequel l’auteur nous conduit avec maestria.
Je ne voudrais pas déflorer plus le sujet et vous laisser le plaisir de découvrir cette histoire et je m’attarderais plutôt sur la conception de ce livre remarquable.
En premier lieu, le graphisme.
Autant l’aspect détouré et les couleurs pastello-flashies de Lou étaient un style qui convenait parfaitement à la série, autant elles n’auraient pas pu coller à ce récit intimiste et fort…
Et Julien Neel nous prend à contre-pied avec un dessin plus en ombres et hachures, le tout sur fond noir des pages qui nous rappellent combien la situation est grave et importante…
Mais c’est là aussi toute la force de l’auteur qui avait réussi à éviter les pièges de la mièvrerie dans Lou, et qui évite le piège du pathos ou de l’émotion facile dans « Chaque Chose ».
Est-ce la marque des grands ou un don naturel dont il fut affublé à sa naissance ?
En tout cas, il suffit de lire cet album pour se rendre compte que Julien Neel est déjà parmi les auteurs les plus doués de sa génération.
Non content de nous démontrer à chaque fois l’importance des petites choses, de celles qui constituent le capital bonheur de tout être, en petit nombre, mais souvent d’essence intense, il nous lie ces moments avec une intelligence et une facilité déconcertante…
Les chapitres s’alternent toujours entre passé et présent et ont à chaque fois une transition impeccable qui force l’admiration… Je vous laisse là aussi découvrir ces subtils moments par vous-mêmes…
En tout état de cause, et à sensibilité différente, vous pourrez apprécier ce livre à différents niveau mais accordons-nous pour dire qu’il FAUT le lire.
Julien Neel confirme ici que son talent n’est pas accidentel, que sa récidive après le tome 3 de Lou est de toute beauté et qu’il entre désormais à grand fracas dans mon petit panthéon personnel à moi que j’ai… La dernière fois que je l’ai rencontré, j’étais avec ma fille, il me parlait de la sienne… J’ai hâte de pouvoir le revoir et lui dire combien sa famille à la chance d’avoir un être si généreux et sensible, et le remercie pour ce superbe livre…
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin