| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par rohagus
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Panini Manga / Generation Comics

complétez cette fiche
Le Cheminot suivi de Love Letter
ScénarioAsada Jiro
DessinNagayasu Takumi
Année2001
EditeurPanini Manga / Generation Comics
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

- Le Cheminot, [Récit complet]
- Love Letter, [Récit complet]

« - Oto... tu ne pleures pas ? Pourquoi tu n'es pas venu plus tôt ?
- ça suffit, laisse-le !
- Enfin, Oto, ça ne te fait rien ?
- Je suis cheminot. Les cheminots ne pleurent pas pour des histoires de famille. »

Le Cheminot est suivi de l'histoire « Love Letter » des mêmes auteurs.

 

2 avis

Gally
Le "one shot" est assez rare en manga, j'étais curieuse de voir ce que ça pouvait donner. Deux histoires, donc : "Le Cheminot" et "Love Letter" que j'ai lu dans un train en plus, et je suis déçue. Graphiquement, le style est irreprochable, c'est aussi soigné et léché que du Taniguchi, mais pour l'histoire... aie aie aie. Je dois avoir un coeur de pierre mais rien ne m'a ému dans ce manga que j'ai trouvé larmoyant et plein de sentiments qui m'exaspèrent lorsqu'ils sont montrés a outrance. L'histoire du cheminot est triste, certes, mais son comportement (à la limite du comique tant il est dévoué à son travail) relève de l'hallucinant. On ne croit pas une seule seconde qu'un homme qui perde sa femme et sa fille, alors qu'il les aime, puisse se montrer aussi insensible. Pourquoi ? Parce qu'il travaille et que pendant les heures de boulot on ne pleurniche pas. Un esprit non japonais dois avoir du mal à comprendre les motivations de cet homme, sans doute ne suis- je pas en mesure d'immagine une dévotion totale pour son gagne-pain. Dommage.
La seconde histoire "Love letter" passe bien mieux. Meme si c'est un peu tiré par les cheveux et toujours aussi pleurnichard, au moins, un ton humoristique vient relever la sauce. Bref... je ne suivrais plus aveuglément les avis fnac...
CoeurDePat
Le dessin de ce manga est très beau : réaliste et travaillé, Nagayasu parvient à créer une ambiance envoûtante. Concernant l’histoire par contre, j’émettrai deux petites réserves... La première concerne le sujet : un homme qui vit quasi uniquement pour son travail, j’avouerai que ça a plutôt tendance à me rebuter un peu.. La deuxième, c’est que… tout ça m’a un peu fait penser à « Rémy sans famille », ce vieux dessin animé où il arrive plein de malheurs au petit garçon, les uns après les autres… En fait l’ambiance est assez larmoyante, et je trouve ça un peu dommage. Surtout après avoir lu plein de Taniguchi, où calme, réserve et pudeur sont les maîtres-mots.
Alors pour moi l’alchimie n’a qu’à moitié fonctionné, même si dans l’ensemble ce livre est plutôt bien fait et assez original. En tout cas, je vous invite à le découvrir, il vaut le détour.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin