créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Mael


par Herbv
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Delcourt

complétez cette fiche
Le Testament de Cromwell Stone
ScénarioAndreas
DessinAndreas
Année2004
EditeurDelcourt
CollectionConquistador
SérieCromwell Stone, tome 3
autres tomes1 | 2 | 3
Bullenote [détail]

Écosse. Marlène Parthington se réveille après un terrible accident d’avion : elle a été recueillie par un couple dont la fille a péri dans le crash. Très troublée, elle décide cependant de mener à bien sa mission… Elle se sent guidée vers une tour isolée, où elle doit déposer une boîte que lui a confié Cromwell Stone. Le contenu de la boîte ? Une clé d’origine non terrienne !

 

1 avis

Altaïr
Dieu peut-il avoir conscience de lui-même ? Est-il supportable d'être omniscient ?

Enfin !!! La fin tant attendue de Cromwell Stone, le chef d'oeuvre graphique d'Andreas, est parue ! Est-elle seulement à la hauteur des espérances ?
La réponse est oui. Définitivement.

Tout d'abord sur le plan graphique. Comme dans les deux premiers opus, Andreas nous offre un trait fait de hachures savantes à la façon des gravures du 19ème siècle, qui offre une ressemblance frappante avec le célèbre Frankenstein de Bernie Wrightson.
Mas si le style est le même, ce troisième tome a visiblement été conçu en contraste par rapport aux deux premiers : ils étaient sombres, le noir était prédominant ? Celui-ce fait la part belle au blanc, à la lumière. Ils étaient chargés en dessins ? Celui-ci fait dans l'épure. Ils étaient chaos ? Celui-ci est un retour à l'ordre.
Il y a dans ce Cromwell Stone quelques unes des plus belles planches d'Andreas, comme ce superbe hommage à Escher au début du tome ou bien l'héroïne méditant face aux collines embrumées écossaises.

Bref, c'est un chef d'oeuvre graphique. Plus réussi encore que les deux premiers tomes, ce qui n'est pas peu dire.


Quant à l'histoire, il est clair qu'elle intervient au second plan face à la splendeur du dessin. Mais elle n'est pas en reste, et clôt en apothéose et de façon totalement satisfaisante la série.
L'histoire lovecraftienne des deux premiers tomes cède le pas à un parcours métaphysique, au cours duquel Marlène Parthington prend conscience de sa véritable nature.
En écho avec le graphisme, le scénario est lui aussi en contraste avec les deux premiers tomes :
Les personnages principaux des deux premiers tomes étaient des hommes, c'est une femme. Tout était mouvement, action, tandis que ce tome est calme. C'étaient des humains, elle est...


Bref, cet album est une merveille, magnifiquement construit en opposition aux deux premiers tomes (et qui plus est apporte des liens intéressants avec la série Rork). Mais un avertissement tout de même, comme tous les albums d'Andreas il n'est pas forcément facile d'accès ni passionnant au premier abord. Et un regret, enfin, je trouve que l'histoire aurait eu plus de portée si on s'identifiait plus à l'héroïne...

bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

album

coffret
bordure
coin bordure coin