créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes Ă©toiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par rohagus
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

ďż˝ Casterman

compl�tez cette fiche
Docteur Jekyll et Mister Hyde
Sc�narioKramsky Jerry
DessinMattotti Lorenzo
CouleursMattotti Lorenzo
Ann�e2002
EditeurCasterman
CollectionGrand Format
S�rieOne-shot !
Bullenote [d�tail]

Brillant et austère, le Dr Jekyll, au faîte de sa carrière, s'interroge sans cesse sur la dualité de l'âme humaine. Il réussira ainsi à créer un sérum et réalisera sur lui-même l'expérience du dédoublement scientifique de l'âme.
Il donne ainsi naissance à Mr Hyde, un monstrueux alter ego doté de tous les vices que Jekyll refoule. À chaque injection, le passage d'une partie à l'autre de l'âme se fait au prix de terribles souffrances et, tandis que le savant reste enfermé dans son laboratoire des heures durant, émettant des râles effrayants ou parlant d'une voix méconnaissable, son valet, en proie à une inquiétude grandissante, reste impuissant.
Seul Jekyll saura décrire les crimes innommables commis par cette part de lui-même qu'il aura de plus en plus de mal à contrôler.

 

5 avis

thierry
Tandis qu’il ecrivait “Docteur Jekyll & Mister Hyde”, RL Stevenson soupconnait-il l’incroyable universalite de son recit ? Plus d’un siecle plus tard, le calvaire de Jekyll reste d’une brulante actualite.
Qui est Henry Jekyll ? Un savant brillant qui, a la maniere de Frankenstein, viole toute regle ethique pour faire avancer ses recherches. Si ses intentions sont louables, les consequences seront catastrophiques.
C’est aussi un homme prisonnier des conventions d’une societe puritaine. A trop reprimer ses instincts, il sera incapable de les controler quand il leur entr’ouvrira la porte.
C’est enfin un droguĂ©. Au nom de l’experimentation, il se laisse entrainer dans la spirale de la dependance, jusqu’a en perdre son ame.
Autant de sujets de reflections: l’ethique scientifique et le danger de la trangresser, la dualite de l’homme, l’abus drogue qui, au lieu de liberer l’homme, l’annihile.
Adapter en BD cette descente aux enfers relevait de la gageure. Mattotti et Kramsky ont plus que brillamment releve le defi. Mattotti rend palpable le calvaire de Jekyll et la perversite de Hyde. Son dessin colle parfaitement a l'ambiance sombre de l'histoire. Il fait la part belle cette la zone d'ombre que Jekyll libere. Quant au rouge, omnipresent, il accentue encore la violence du recit.
Mattotti a parfaitement cerne les personnalites de Jekyll et Hyde. L'un est un homme conventionnel, soucieux de l'etiquette qui se fond de le moule de respectabilite. Mattotti traduit ces caracteristiques par un maintien impeccable, proche du statuesque. A l'inverse, Hyde est un pervers qui porte le mal en lui. Il apparait toujours en mouvement, tel un predateur a l’affut. Lors de l'ultime transformation, quasi surrealiste, Mattotti a exacerbe l’aspect organique de la metamorphose. Jekyll/Hyde n’est plus qu’un amas de chair bouillonnant, incapable de retrouver son ‘equilibre’.
Mon seul bemol concerne les phylacteres qui s’integrent mal dans les cases. Trop blancs, ils font l’effet de pieces rapportees. Un traitement a la Mack ou McKean, ou les textes se fondent litteralement dans le dessin, aurait ete plus approprie.
Ce “Docteur Jekyll & Mister Hyde” n’est pas une simple BD, c’est de la Bande Dessinee dans le meilleur sens du terme ! Un des indispensables de ce debut d'annĂ©e.
Pierre
Docteur Jeckyll et Mister Hyde fait partie de ces grands mythes modernes qui n'en finissent pas de susciter la fascination et l’étonnement. De nombreuses fois adaptée à l'écran, cette oeuvre l'est ici pour la deuxième fois en bande dessinée, et pas par n'importe qui, deux grands de la création contemporaine: Mattotti et Kramsky.

On pourrait s'interroger sur la nécessité de l'adaptation d'une telle oeuvre mais le parti pris des auteurs est tel que nous sommes rapidement conquis. Loin de se contenter de réaliser une plate transposition du texte, le scénariste à laissé le champs à son dessinateur pour qu'il investisse de son dessin virtuose la tragique histoire du docteur Jeckyll. On pourrait même ajouter que le dessin FAIT l’histoire. En effet, Mattotti a donné ici une restitution graphique du profond malaise de Jeckyll/Hyde ; c’est donc, plus qu’une adaptation, une véritable recréation. C’est là tout l’intérêt du livre.

Le dessin de Mattotti refuse tout naturalisme, toute évocation réaliste pour ne se référer qu’à une seule vision, celle du héros. Or le personnage principal est malade et son mal rempli les cases : déformations, perspectives tronquées, couleurs violentes. La lecture d'un tel ouvrage est éprouvante, tant l’auteur impose le jeu de l’identification avec le héros.

Autre intérêt de cette adaptation: les auteurs ont volontairement déplacé le contexte historique de la société victorienne, puritaine, vers celui de l’époque trouble des années 20-30. Le dessin de Mattotti, justement, fait explicitement référence au courants artistiques d’avant-garde de cette époque, Expressionnisme, dadaïsme, nouvelle objectivité. Les scènes de bordels semblent tout droit sorties des tableaux de George Grosz, ces tableaux dans lesquels le peintre se déchaînait violemment contre l’armée, la religion et la grande bourgeoisie allemande de l’entre deux guerre.

Ces années grises sont celles de l’avènement pernicieux des fascismes européens. En témoignent les théories raciales que commence à développer le personnage du diplomate. Les auteurs glissent là un parallèle subtile entre la schizophrénie du Dr Jeckyll qui, en devenant Hyde, l’homme absolument mauvais, se libère du poids de la conscience du bien et du mal, et la folie dans laquelle allait sombrer l’Europe quelques années après. Jeckyll et Hyde, métaphore de la montée du nazisme.

Une seule lecture ne pourrait Ă©puiser la richesse de cette Ĺ“uvre fascinante.
Bullejury 2002
Cet album a été sélectionné par le bullejury pour l’année 2002. Tous les membres du jury n’étaient pas forcément d’accord, mais ont jugé en majorité qu’il méritait sa place dans la liste.
"Mattotti éclate graphiquement (sans doute le meilleur dessin de l'année) et la revisite du mythe est narrativement tout à fait aboutie." (Eugène le jip)
"Extraordinaire. Pas grand chose d'autre Ă  dire." (thierry)
"Si le but était de se sentir dans la peau de Hyde, le duo Mattotti/Kramsky a plus que réussi. On ne peut s'empecher d'être Hyde, on se retouve donc très rapidement dans un malaise permanent. Une lecture dure , dure mais prenante. Je n'ai jamais vu un album où la couleur prend autant d'importance, ce rouge , ce sang passant en dessous de la porte! Tous les thèmes abordés dans l'oeuvre de Stevenson sont retranscrits dans la bande dessinée. Mais Mattotti par son dessin marque de son empreinte cette BD. Une très bonne lecture." (crepp)

Album classé 8ème dans la catégorie "bulledécouvertes"
man
Cette libre adaptation du roman de Stevenson est déconcertante de force et de puissance interne. Avec son graphisme torturé et mouvant, Mattoti rend à merveille les tourments du savant fou, explorant avec une vigueur renouvelée le thème de la duplicité humaine. Ses couleurs et ses éclairages saisissants plongent directement au cœur de l'âme du docteur, de sa respectabilité et de ses désirs inavoués, et de celle, plus tortueuse, de Hyde et de sa perversion sans limites. Chaque geste, chaque regard est significatif, et on ne se lasse pas de relire cet album. Mattoti a réussi la gageure d'adapter une œuvre célèbre en offrant une vision très personnelle de celle-ci. Et pourtant... elle est tellement forte qu'on ne peut s'empêcher de se l'approprier. Une oeuvre puissante, dans tous les sens du terme.
sylvain ricard
L’histoire, on la connaĂ®t. Le Docteur Jekyll est un homme fĂ©ru de sciences et pĂ©tri de bonnes manières. Par le biais d’un fameux cocktail de sa composition, il parvient Ă  se transformer Ă  volontĂ© en Mister Hyde, ĂŞtre pervers et lubrique se permettant toutes les excentricitĂ©s auxquelles son crĂ©ateur n’ose succomber. Mais Ă  force de jouer Ă  l’apprenti sorcier, Jekyll se retrouve prisonnier de Hyde et ne parvient plus Ă  s’en dĂ©faire.

VoilĂ  la bonne surprise ! A partir d’un rĂ©cit pourtant bien connu, les auteurs parviennent, par le biais d’une mise en scène d’une qualitĂ© rare et de graphismes Ă´ combien magnifiques, Ă  transporter le lecteur et Ă  lui faire oublier tous les repères liĂ©s Ă  cette histoire. A cela, il faut ajouter des dialogues et un narratif proches de la perfection (la traduction est de Marc Voline). Si le tout n’Ă©tait pas agrĂ©mentĂ© d’une mise en couleurs originale et audacieuse, on pourrait juste penser qu’il s’agit d’une bonne adaptation. Seulement voilĂ , le traitement choisi, fait d’un jeu d’ombres et de couleurs vives (au pastel ou quelque chose d’approchant) et somptueux et donne Ă  l’ouvrage cette petite note supplĂ©mentaire qui fait de « Docteur Jekyll et Mister Hyde » un album qu’il faut vraiment lire. Vraiment.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin