créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par herbv
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

� L'Association

compl�tez cette fiche
Tome 2
Sc�narioDaly Joe
DessinDaly Joe
CouleursNoir et Blanc
Ann�e2010
EditeurL'Association
CollectionEspôlette
S�rieDungeon Quest, tome 2
autres tomes1 | 2 | 3
Bullenote [d�tail]

Dans ce deuxième volume, la mission de « trouver Bromedes » sera accomplie ; mais la « reconstitution de la Guitare Atlantéenne » devra attendre le troisième et dernier épisode de la trilogie...

 

1 avis

NDZ
Je ne dois pas être assez snob-branchouille pour voir un grand intérêt à tirer le concept sur autant de pages.

Pour le premier tome, c'était agréable à lire, ça se mettait en place gentiment mais on peinait, quand même, à décoller du fanzine-de-geek-de-JDR. Certes, des ados désoeuvrés qui partaient dans une banlieue du XXIe pour une aventure racontée comme une partie de Jeu de Rôle, c'était pas révolutionnaire, mais bien foutu. Une sorte de Wayne's World croisé avec Conan.

Mais ce qui m'avait plu sur le premier volet (le côté JDR urbain déjanté dans un futur déliquescent) disparaît à l'orée de la forêt, le lieu de transition entre les tomes (logique si j'ai aimé le côté urbain-déjanté). On se retrouve donc, dans ce deuxième tome, au milieu d'un décor on ne peut plus classique du genre (Héroïc-Fantasy - même si parodique) et donc difficile à transcender ou à (dé)tourner en ridicule. Des drôles de monstres, des armes ou artefacts bizarroïdes, des lieux un peu décalés... mais mis à part le but ultime de la quête (LA guitare), par de grande originalité par rapport à une livraison Soleil.

Et alors le côté "délire fumette sous amphets" - marrant cinq minutes - s'étale encore, encore. D'accord, on a compris, ils sont cools les héros, ils se battent "pif-paf" et fument des "bang"... un vrai "comic-splif". On panique tout à coup : l'auteur ne va pas tout de même nous faire un mauvais trip scénaristique du genre "ils sont défoncés dans le fond d'un garage et imaginent tout cela en écoutant du Carlos Santana".
Non. Et heureusement. Mais ça ne sauve rien. Ici, les héros fument. Point. Et ça apporte quoi? Rien. voire ça parasite le tout. On a encore plus l'impression d'être devant un délire d'ado attardé, dans un fanzine mal bouclé. Dommage.

Sur le plan graphique, rien à redire. C'est séduisant et maîtrisé, même si encore sous influence... Au final, c'est tout de même (parfois) distrayant et même parfois (un peu) drôle. Une petite déception.

Décidément, du même auteur, je préfère largement l'excellent Red Monkey.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin