| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par alban
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Soleil

complétez cette fiche
Tome 1
ScénarioSimonson Walter | Moorcock Michael
DessinSimonson Walter
EncrageSimonson Walter
CouleurOliff Steve
Année2005
EditeurSoleil
CollectionCulture Comics
SérieElric, tome 1
Bullenote [détail]

- (Elric : The Making of a Sorcerer #1) [Couverture], Simonson Walter (D), Oliff Steve (C)
1ère partie, The First Dream : Bargains in Blades (Elric : The Making of a Sorcerer #1) [Récit à Suivre - Début]
2ème partie, The Second Dream : The Sea-King's Sister (Elric : The Making of a Sorcerer #2) [Récit à suivre]

Les origines de l’un des plus grands héros d’heroic fantasy enfin révélées par Moorcock, le créateur de la série. Avec Simonson, au dessin, il nous présente ici les aventures qui ont mené Elric sur le trône de Melniboné. Elric, à l’instar de Conan, est l’un des fers de lance de la littérature de genre…

 

1 avis

Mokona Noir
Ce comics est inspiré de la célèbre série de romans de fantasy : le cycle d’Elric. A priori l’action se déroule en amont du cycle d’Elric a proprement dit. Le scénariste est Michael Moorcock, l’auteur du cycle d’Elric. Aucun problème, le comics est fidèle au cycle. Et c’est fait pour ça, pour réjouir les nombreux fans d’Elric. Je pense que ceux-ci seront assez satisfaits et trouveront même que c'est un peu court.
Mais je n’aime pas trop le cycle d’Elric et le scénario du comics souffre des mêmes défauts : psychologie des personnages proche du zéro, intrigue capillotractée et finalement sans autre intérêt que de mettre en avant Elric.
Je pense qu’il faut déjà connaître le cycle pour y comprendre quelquechose, et encore ; le scénario est complètement fumeux.
Quant au dessin, il est assez typé années 1970 un peu dans le style de Lone Sloane de Philippe Druillet, mais colorisé à l’informatique (du moins je le pense). C’est très travaillé, très fouillis, avec des couleurs saturées dans tous les sens. Je n’aime pas. Mais ceux qui apprécient le style de Druillet trouveront peut-être cet album a leur goût, graphiquement parlant. Une chose est sûre, cette surcharge du dessin et des couleurs correspond très bien à l’univers d’Elric.
En conclusion : je le conseille vivement aux fans d’Elric et de Lone Sloane, ainsi qu’à ceux qui n’ont pas peur d’entrer dans un univers tant narratif que graphique bien particulier. Aux autres, je leur dirais, feuilletez-le, mais si ça ne vous dit rien à première vue, ça ne vaut pas le coup d’entrer dedans.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin