créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par yancomix
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Vertige Graphic

complétez cette fiche
Extérieur Nuit
ScénarioGipi
DessinGipi
Année2005
EditeurVertige Graphic
CollectionOffissa Pupp
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

Autres publications:

Les visages dans l'eau dans Le retour des avant-gardes « soft » (Black #1)
Les cinq virages dans La Ballade de l'Homme-Langouste (Black #2)

 

1 avis

Coacho
Rha mais comment fait-il ?
On pourrait ressentir comme une lassitude mais non, Gipi nous entraîne encore ailleurs, dans sa planète, et ce pour la quatrième traduction en 1 an de son travail.
Après « Notes pour une histoire de guerre », album lauréat du Prix du « Meilleur Album » pour Angoulême 2006, et après avoir lu « Les innocents » et « Le local », on avait presque trop tôt enfermé Gipi dans une catégorie de conteur de la post-adolescence qui, lui allant peut-être bien, était aussi peut-être réducteur.
Et « Extérieur Nuit » est là pour nous montrer une autre de ses facettes.
D’accord, il s’agit du quatrième album de Gipi paru en France, mais qui est en fait le premier travail de cet auteur italien dans son pays d’origine.
Son trait est facilement reconnaissable, mais il ajoute dans cet album un travail monochrome à base d’huiles bleues sur un support rigide qui est du plus bel effet.
Parfois griffées, parfois ciselées, ces planches captivent et inquiètent le lecteur qui se retrouve coincé dans le récit de Gipi.
L’auteur s’inspire de faits réels, puis les travaille à sa façon pour en restituer des histoires fortes, tendres, porteuses d’espoir et pourtant teintées fortement de résignation et d’inéluctabilité. La force qui nous déchire alors est celle de ces paradoxes faits d’autant de désespoirs que d’espoirs qui sont véhiculés dans chacune de ces nouvelles.
La dernière de ce livre est une pure fiction et pourtant, on retrouve toujours ce ton angoissant, froid, accrocheur, qui fait presque accélérer le rythme cardiaque, étouffe et oppresse.
Une autre constante semble être la présence suggérée de la guerre… Qu’elle soit physique ou mentale, elle laisse ce parfum d’inquiétude permanente flotter sur tous les récits de Gipi et donner cette saveur épicée et complexe si particulière…
Cet album, en forme de négatif un peu usé, qui joue de la bichromie et du calque, est un recueil profond et émotionnel qui sacre, du moins en France, l’émergence d’un auteur déjà hors norme. A consommer sans modération…
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin