créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par herbv
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Futuropolis

complétez cette fiche
Les Faux Visages - Une vie imaginaire du Gang des Postiches
ScénarioDavid B.
DessinTanquerelle Hervé
CouleursBichromie
Année2012
EditeurFuturopolis
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

Paris, 9 février 1975, un hold-up tourne mal. Un gangster est abattu par la police après avoir blessé un policier. Les malfrats se réfugient dans la banque et prennent en otage les clients et employés. Les gangsters réussiront à s'échapper, avec le butin et plein de projets. Cinq ans et quelques hold-up plus tard, l'un d'entre eux est tué lors d'un contrôle de police. Les autres membres du gang décident de réagir et de braquer à nouveau des banques. La méthode choisie est simple : ils entrent grimés de barbes et de perruques postiches dans les agences et restent le temps de vider un maximum de coffres-forts. Le gang des postiches est né. Forts de leurs succès, ils n'hésitent pas à braquer plusieurs banques dans la journée, face à une police impuissante et envieuse. Jean-Patrick Manchette considérait le roman noir comme un dénonciateur social. David B. et Hervé Tanquerelle reprennent le flambeau du maître du polar pour parler de la société des années 80, et d'imaginer de l'intérieur ce qu'a pu être la vie de ce gang pas comme les autres…...

 

1 avis

rohagus
Ce n'est qu'en fin de lecture que j'ai constaté que je venais de lire une histoire « vraie », ou du moins basée sur de vrais personnages et de vrais événements. Les dates précises disséminées en cours de lecture m'avaient mis la puce à l'oreille mais je pensais qu'on restait tout de même dans la pure fiction. Et en matière de fiction, je trouvais cette lecture intéressante, plutôt originale et bien menée. De savoir qu'il s'agissait des agissements et des membres du véritable Gang des Postiches ajoute une dimension instructive à l'ensemble, mais tout est raconté de telle manière que cela passe vraiment bien comme un grand récit polar, ambitieux et réaliste, mettant en scène des cambrioleurs pleins de personnalité et leurs casses audacieux.

Le récit est bien structuré et bien rythmé. C'est agréable à lire et on se demande ce qu'il va advenir, quels nouveaux coups les voleurs vont imaginer et comment ils vont s'en sortir. C'est aussi intéressant car il retranscrit bien l'époque des années fin 1970 et 1980 dont les mœurs sont finalement assez différentes de nos jours même si ce n'est pas si lointain.
Le dessin est clair et agréable et la narration permet de bien comprendre l'ensemble. Je déplore cependant le fait que, comme les personnages se déguisent en permanence, cela rend difficile la possibilité de bien voir qui est qui. C'est un peu dommage car les personnalités et psychologies de chacun des membres du gang sont tellement mises en valeur que j'aurais aimé à chaque fois bien voir qui réagissait comment lors des casses.

Ce fut pour moi une lecture intéressante et assez prenante, et pourtant je ne suis pas amateur de polar et d'histoires de gangsters.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin