créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Vote pour Les Bulles d'Or
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par thierry
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Les Impressions Nouvelles

complétez cette fiche
Fraise et Chocolat
ScénarioAurita Aurélia
DessinAurita Aurélia
CouleursNoir et Blanc
Année2006
EditeurLes Impressions Nouvelles
SérieFraise et Chocolat, tome 1
autres tomes1 | 2
Bullenote [détail]

Récit hautement érotique, Fraise et Chocolat retrace les premières semaines d'une passion amoureuse à travers le regard d'une jeune dessinatrice de 25 ans. Observatrice attentive de ses propres élans, de ses désirs mais aussi de ses doutes, Aurélia Aurita parle d'amour et de sexe avec fraîcheur et franchise. Sa vision ludique et joyeuse, mélange de crudité et de tendresse, est actuellement sans équivalent dans le paysage de la bande dessinée européenne.

Ce livre possède une préface sous forme de BD de Joann Sfar

 

2 avis

lanjingling
Shenda (le nom du personnage, Aurelia Aurita etant le nom de l'auteur) est amoureuse. Et elle est bien consciente que l'amour rend aveugle. Alors, pour essayer de decouvrir vraiment son Frederic bien aime, savoir ce qui lui plait chez lui (en dehors d'une parfaite entente sexuelle), se comprendre elle-meme un peu mieux - "pourquoi suis-je heureuse et effrayee en meme temps ?"- elle choisit une approche esthetique radicale, multipliant a l'envie les scenes sexuelles et les styles de dessins, passant d'une neo-ligne claire minimaliste et neanmoins sensuelle a l'esquisse rageuse et au portrait realiste. Malgre ses efforts d'obervation, passant de la plus complete subjectivite (leurs orgasmes) a l'objectivisation froide ("le 17 Janvier, a 17H.37, Frederic Boilet a joui dans mon cul"), elle reste aveugle, et sacrifie l'exigence a la passion - en temoignent plusieurs dessins tres faibles, mais non retravailles; pour plus de spontaneite? Elle reste a la surface des etres.
Voyeurs, passez donc votre chemin : vous n'apprendrez donc la rien sur les personalites de Shenda et Frederic Boilet (sur lui, rien de plus en tout cas que ce que l'on a deja pu apprendre dans ses nombreuses oeuvres autobiographiques; contrairement a ce qu'estime Sfar dans sa preface, il ne s'est pas vraiment mis en danger), a part leur utilisation intime des mots du titre.
Malgre tous ces defauts, son plaisir, la spontaneite de la mise en scene de sa passion sont communicatifs, et l'on eprouve un reel plaisir a tourner les pages du livre pour suivre les developpements et enveloppements des actions. Malgre tout, l'ensemble manque un peu de vaseline pour eviter le leger sur-place. Ou peut-etre du subtil glissement hors d'elle-meme qui avait fait d'Angora une vraie reussite ?
Coacho
Attention, pour lecteurs, et lectrices, averti(e)s ! La belle Docteur en Pharmacie Aurélia Aurita nous emmène dans ses délires de jeune femme aux mœurs sexuelles débridées, et ce sans aucun mauvais jeu de mot !
Coquine, mutine, elle croque sa rencontre intime avec Frédéric Boilet en ne nous épargnant aucun détail, au point de réussir à régulièrement empourprer notre visage…
Car effectivement, ça va loin, très loin, dans une forme de pornographie qui, pourtant, n’apparaît pas foncièrement comme vulgaire.
Enfin, tout dépend du point de vue.
De celui du père d’une jeune fille que je suis, je dois avouer moyennement apprécier l’idée qu’un jour, je puisse lire un tel condensé érotique de mon enfant amoureuse d’un homme âgé de 20 ans de plus qu’elle…
Mais d’un point de vue purement stylistique, c’est plutôt réussi !
Car c’est dense, fort, plein d’amour, de tendresse, mais aussi de nudité et de crudité dans les propos ! La peur de l’amour que l’on masque derrière une énergie sexuelle débordante, mais aussi des fantasmes, des découvertes amoureuses, physiques, et avec le regard d’une femme qui nous livre ce que nous n’avions pas eu l’habitude de lire en BD dans ce registre… Car même si Aurélia Aurita semble « gourmande », il y a cependant quelque chose qui ne rend pas les scènes purement « animales » ni vulgaires comme ça aurait pu être le cas sous un autre crayon …
En tout cas, une lecture excitante, c’est peu de le dire, qui nous offre un autre angle pour apprécier tout cela, en espérant que vous ne fassiez pas une indigestion de ces pages qui sont remplies de la même chose… Bel épilogue en tout cas !
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin