créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par rohagus
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Glénat

complétez cette fiche
Les Gueules Rouges
ScénarioDupont Jean-Michel
DessinVaccaro Eddy
Année2017
EditeurGlénat
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

 

1 avis

rohagus
Camargue rouge, de Faure et Vilane, racontait la rencontre entre des cavaliers de Camargue et les indiens du Wild West Show de Buffalo Bill. Les Gueules rouges, lui, parle du même type de rencontre mais cette fois par des mineurs de fond du Nord.
On y suit le jeune Gervais, élève appliqué qui aimerait bien faire des études mais que son père va forcer à venir travailler avec lui dans la mine. Alors pour s'évader, il va aller voir en cachette le spectacle américain de Buffalo Bill et y rencontrera des peaux-rouges qui, par la force des choses, vont se retrouver obligés de côtoyer les fameuses Gueules noires. Malgré les circonstances compliquées de cette situation, les échanges entre les représentants de ces deux peuples si différents vont montrer tout ce qui les rapproche et permettre au jeune héros de se forger une vision nouvelle du monde et de ses ambitions.

J'ai beaucoup aimé cette lecture car elle permet avant tout de découvrir de l'intérieur le monde des mineurs du Nord, ceux des corons, en 1905. C'est bien fait et ça présente les choses sous un aspect très humain, sans manichéisme. On y voit des mineurs fiers de leur métier malgré sa difficulté et ses dangers, et d'autres qui se plaignent et militent pour plus de droits ou sont plus radicalement anarchistes. Ce n'est pas du Germinal car l'ensemble reste vu par les yeux d'un garçon qui vient d'avoir son certificat d'études.
Et en même temps donc, elle nous permet de découvrir la magie et l'exotisme apporté par le Wild West Show de Buffalo Bill, faisant entrer l'univers de l'Ouest sauvage américain dans la France du début du siècle. Et de constater aussi que les participants de ce show n'étaient pas des sauvages incapables de communiquer et de raisonner mais bien des hommes aux parcours variés permettant des échanges intéressants entre des mondes bien différents.
Quant au dessin, s'il ne me charme pas totalement sur le plan esthétique, il est efficace ; et je lui trouve une agréable personnalité, notamment au niveau de ses couleurs directes à l'encre ou aquarelle.

C'est une lecture dont je suis ressorti très satisfait car je l'ai trouvée intéressante, dense, bien menée et dotée d'une conclusion qui m'a agréablement convaincu.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin