crer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par rohagus
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

L'Employé du Moi

compl�tez cette fiche
H27
Sc�narioLocard Younn
DessinLocard Younn
CouleursNoir et Blanc
Ann�e2009
EditeurL'Employé du Moi
S�rieOne-shot !
Bullenote [d�tail]

Une épidémie inconnue frappe Bruxelles. D’abord ce sont les oiseaux qui disparaissent, ensuite c’est au tour des habitants de succomber par centaines. « Les symptômes sont clairs, on vomit, on chie du sang et on meurt dans les 2 ou 3 jours. » La ville est mise en quarantaine, un couvre-feu est instauré et le gouvernement se retire à Anvers...

 

1 avis

Coacho
Et voilà un éditeur dont je n’avais pas lu de livre depuis longtemps !
Et il a fallu que ce soit sous la recommandation, chaude, d’un autre éditeur que cela arrive ! Comme quoi, quand le travail est de qualité, il n’y a pas à entrer dans d’inutiles querelles de clochers et c’est chouette de voir les petits éditeurs se serrer les coudes en ces temps difficiles ! Quid du livre de Younn Locard alors ?
Et bien c’est un livre déroutant qui surprend son lecteur, en l’emmenant sur une fausse piste, pour mieux le claquer inexorablement par la suite !
C’est en effet d’abord une sorte de carnet de croquis, et comme le narrateur rentre de Chine, on s’attend à un carnet de voyage. Puis on se rend compte qu’il s’agit d’une bande d’amis qui discutent dans un appartement qu’ils ont en collocation et on se dit que l’on va avoir droit aux habituelles rencontres et interrogations plus ou moins existentielles dont ce genre de livre, appelons le « roman graphique », regorge généralement. Et puis non.
Le narrateur sort de chez lui, dessine dans le calme d’un jardin, mais un calme inhabituel, entouré de silences profonds.
Et c’est ainsi qu’on découvre une catastrophe sans précédent qui frappe Bruxelles, impitoyablement, durement, cruellement.
Les protagonistes du livre vont changer petit à petit, livrés à eux-mêmes, dans l’incompréhension, la peur, le stress, et leurs rapports vont évoluer, portés à ébullition par le manque d’information et le couvre feu ordonné. La mort rôde, frappe, aveuglément, et les personnages vont tous avoir des comportements différents dictés par l’angoisse et l’inquiétude, emportant au passage le lecteur avec une certaine maestria.
Le dessin est nerveux, en noir et blanc, et varie de styles contemplatifs au début, pour finir vers des arabesques plus sombres, plus hachées, et vraiment étouffantes, angoissantes…
Une sorte de fin du monde, brutale, sans concession, qui secoue le lecteur et l’interpelle en ces périodes de pandémie H1N1. C’est un timing plutôt bon mais le récit est tout de même une anticipation car il a pris forme en 2007 sur la toile, avant l’élection de Nicolas Sarkozy dont il est aussi question. Ce livre est vraiment très bien construit et constitue une excellente surprise.
Il montre les mécanismes qui conduisent les êtres humains à perdre leur humanité, il décrit une situation apocalyptique et comment elle peut se développer lorsqu’on s’y attend le moins, quand on pense que ça n’arrive qu’aux autres, et de lecture intimiste, on bascule dans le thriller à un rythme qui scotche le lecteur dont la seule déception reste le nombre de pages…
Un livre assurément trop court tant il est passionnant !
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin