créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par washkami
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Delcourt

complétez cette fiche
Tome 1
ScénarioShaku Eishô
DessinShaku Eishô
CouleursNoir et Blanc
Année2004
EditeurDelcourt
CollectionMangas
SérieImbéciles heureux !, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3
Bullenote [détail]

Tomoo, garçon perturbé et violent, agresse avec ses copains une jeune fille. Agonisante, elle est transportée à la clinique de son père, également candidat aux élections municipales. Quand il le découvre, Tomoo décide alors de la tuer pour éviter toute poursuite judiciaire... Premier volume d'une nouvelle série au cynisme réjouissant et aux scénarios diversifiés.

 

5 avis

Noir Firebird
Voilà une série atypique, et qui m'a complètement scotché

Eishô Shaku entend, à travers de petites nouvelles indépendantes, mettre en avant la connerie. Imbéciles heureux est un manga qui montre des comportements complètement extrêmes, pas si isolés que ça et qui se soldent toujours par le malheur pour les autres, mais jamais pour l'auteur des méfaits narrés.
Shaku utilise, pour chacune des nouvelles de ce premier recueil, une façon de mettre en scène complètement différente: la première nouvelle est haletante, rapide et dramatique. La quatrième est comique (la meilleure du recueil à mon sens), et la dernière oppressante. Une preuve du talent de l'auteur à se renouveler, et du foisonnement illimité et universel du thème qu'il a choisi.

Les mangas mettent souvent en scène une connerie et une obscénité appliquées à grande échelle, qui amenent à un déclin généralisé de l'humanité (Eden, Saikano...). Shaku prend le contrepied en se focalisant sur la stupidité ordinaire, du quotidien de familles banales dont les motivations sont transcendées par des pulsions, ou encore par la consomption de la société.
Et si son manga est profondément cynique, il faut y voir un reflet contestataire, proche de celui de Kinji Fukasaku et son Battle Royale, plutot qu'une exposition gratuite et malsaine. Shaku règle ses comptes avec le genre humain, mettant en exergue sa lie pour mieux pousser les autres à l'introspection. Brillant et jubilatoire.
A consommer sans modération.
herbv
Je viens de lire (mais pas d'acheter) Imbéciles Heureux, ma curiosité pour ce titre ayant été trop forte suite à des avis diamétralement opposés de Noir Firebird et de Laotzi sur un autre forum. Disons le de suite, j'ai trouvé ce tome assez moyen mais je m'attendais à bien pire.

Pour ma part, je me suis très rapidement habitué au dessin alors qu'il me rebutait lorsque je l'avais feuilleté une première fois et j'ai même fini par le trouver tout à fait acceptable. De même, je n'ai pas été géné par la narration que j'ai trouvé très correcte (sauf pour la dernière nouvelle). Par contre, je dois dire que les histoires, à deux exceptions près, ne m'ont pas emballées, c'est le moins qu'on puisse dire. J'ai beaucoup aimé la première nouvelle, me rappelant par son côté sordide et gore un film japonais que j'ai beaucoup aimé : Visitor Q. Bon, la fin était un peu moyenne et convenue mais j'ai retiré une excellente impression de ma lecture. Malheureusement, j'ai vite déchanté. Si la seconde nouvelle était sympa, le reste oscillait entre le nul et le très moyen. Et je n'ai pas du tout aimé la dernière nouvelle, l'histoire était pas mal pensée mais j'ai trouvé son déroulement long, pour ne pas dire très lourd et j'ai définitivement décroché. Je pense que je n'aurais pas du lire tout le volume d'un coup. Comme beaucoup de recueils de nouvelles, il est nécessaire de les lire à petites doses quand ce n'est pas bon.

Sinon, je dois dire que je n'ai vu aucune dénonciation car tout est beaucoup trop exagéré, sans subtilité ni réalisme. Et ce, malgrès qu'Akata veuille nous présenter cette série comme "une oeuvre qui dénonce sans concession une société pourrie jusqu'à la racine. Et ceux qui se refusent de voir la réalité de leur vie quotidienne pourront passer leur chemin...". Il n'y a aucune dénonciation et on est à 100 000 lieux de la réalité de notre vie quotidienne, on a là juste un manga plutôt moyen.
Gally
J'ai acheté ce manga pour la couv et le titre, et je le regrette déjà. C'est une suite de nouvelles, toutes plus malsaines les unes que les autres. Si le but de l'auteur est de choquer, il y arrive, et encore, à moitié. C'est cru, abrupt, violent. Les personnages sont soit cruels et mauvais, soit de pauvres victimes innocentes, ils n'y a pas d'intermédiaire et leur personnalité n'est pas développée plus que ça. Je n'y ai pris aucun plaisir, j'ai trouvé ça bizarre au début, intriguant, et puis je m'en suis lassée, tout ça est bien creux et inutile.
Altaïr
Une histoire malsaine, quand elle est conduite intelligemment, peut se révéler troublante et fascinante. Elle peut réveiller en nous une noirceur refoulée, la face cachée de l'âme humaine, jusqu'au dégoût. Elle peut être source d'un questionnement sur l'Homme ou sur l'éthique.

Encore faut-il que ce côté malsain ne soit pas gratuit.

"Imbéciles heureux" est gratuit. Et méchant, à vomir. C'est de la provocation facile, sans aucun questionnement sous-jacent, portée par des personnages caricaturaux.

Bref, choquer, c'est bien, mais encore faut-il que cela ait un but. Dans cette BD, c'est totalement inutile.

Lisez plutôt "Dr Jekyll et Mr Hide" de Mattotti...
malo
Trés bonne surprise que le premier tome "d'imbeciles heureux". Les petites histoires courtes s'enchainent et la succession de portraits est si habilement brossée qu'on jurerait avoir déja croisé les protagonistes au détour d'une rue ...ou alors c'était leurs sosies... Je dois dire que même après avoir compris le principe des histoires, mon cerveau ne pouvait s'empecher de se placer dans l'optique où "les 'méchants' allaient être 'punis'". Preuvent que les shémas narratifs classiques sont bien encrés en nous (enfin en moi).Le dessin est habile. La galerie des personnages depeints est croquignolette, les situations convaincantes et on pourrait en tirer comme conclusion que "les imbeciles sont vraiment des cons". Et puis une manga qui provoque des réactions aussi dithyrambique dans un sens comme dans l'autre, c'est forcement une bonne manga.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin