| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par luna
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Le Lézard Noir

complétez cette fiche
Tome 1
ScénarioNoda Ayako
DessinNoda Ayako
Année2020
EditeurLe Lézard Noir
SérieIncandescence, tome 1
Bullenote [détail]

Ruri travaille dans une supérette pour payer ses études et elle est très intriguée par un homme austère qui vient chaque jour acheter deux paquets de cigarettes. Lorsqu’elle se décide enfin à lui parler, elle découvre qu’il est un yakuza, et qu’il est plus fougueux qu’il n’y paraît...

 

1 avis

herbv
Nous avions découvert Ayako Noda en 2016 avec sa première œuvre professionnelle, Le Monde selon Uchu, qui, sans être exempte de quelques défauts, s'était révélée être une excellente surprise. Grâce au Lézard Noir, nous avons la possibilité de retrouver l'auteure quatre ans plus tard. Avec trois années de carrière supplémentaires derrière elle, inutile de dire qu'Ayako Noda a progressé sur tous les plans, tout en gardant sa patte graphique si intéressante. Il faut dire qu'elle est prolifique, notamment dans le domaine du Boys' Love avec quatre titres courts (un tome à chaque fois) publiés dans les magazines Opera ou onBLUE. Incandescence est en réalité sa deuxième série, courte là aussi car totalisant trois volumes, relevant du seinen. Le titre a connu un parcours assez chaotique : ayant débuté dans le magazine Hibana en 2015 (qui n'a pas duré longtemps après le célèbre et regretté support alternatif IKKI où la mangaka avait débuté), il s'est terminé dans Ura Sunday après un passage sur le site de prépublication en ligne Manga One.

C'est ainsi qu'en six chapitres assez courts (24 pages environ), nous faisons la connaissance de Ruri, une étudiante assez peu à l'aise avec les gens et qui ne connaît pas grand-chose des excès de la jeunesse. Imaginez qu'à vingt ans, elle n'a jamais fumé une simple cigarette, ne semble jamais être réellement sortie avec un garçon (elle était dans un lycée de filles), et ne semble avoir aucune passion. Sa rencontre avec Monsieur Nosegawa qui vient tous les jours acheter deux paquets de cigarettes dans la supérette où elle travaille pendant les vacances d'été va lui faire découvrir un monde qu'elle ignorait, celui de l'amour. Néanmoins, ce sentiment est-il partagé ? Et même dans ce cas, n'est-il pas dangereux pour une jeune fille ignorante comme elle de fréquenter un yakuza ? Enfin, n'oublions pas que ce dernier a un fils qui a l'âge de notre jeune amoureuse...

Ce premier tome ne fait que poser les bases de l'histoire en présentant les personnages. Néanmoins, il le fait très bien, sur un rythme soutenu. La lecture est nerveuse, sans temps mort. Il n'y a pas les hésitations interminables que l'on peut voir dans les shôjo romantiques. Assez rapidement, Ruri sait ce qu'elle veut, malgré les avertissements de son entourage. Elle n'est pas dupe mais c'est son choix. Est-ce que cet amour peut-il être partagé et durable ? Nosegawa n'est-il pas simplement une sorte de prédateur sexuel qui voit en Ruri une possibilité de changer un peu de son ordinaire à base de professionnelles ? Ainsi, il pourrait revenir des années en arrière quand, alors même qu'il était marié, il alignait les « copines », toutes jeunes et jolies. Cela, nous ne le saurons que dans le prochain tome, ou le troisième (et dernier)...
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin