crer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par Coacho
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Albin Michel

compl�tez cette fiche
La Résurrection
Sc�narioTrillo Carlos
DessinRisso Eduardo
Ann�e2000
EditeurAlbin Michel
S�rieJe suis un vampire, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3 | 4
Bullenote [d�tail]

 

3 avis

petitboulet
1993, New York. Des ouvriers forent un trou et mettent à jour une cavité, et réveillent ce qui sommeillait à l'intérieur... En l'occurence un jeune homme de 12 ans, qui se régénère au contact du Soleil. Ce jeune homme peut se nourrir normalement, bien qu'il ait besoin de quantité de nourriture faramineuse, mais son met de prédilection reste le sang humain... Il a 5000 ans, n'a pas de nom, est fils du pharaon Khufu et sa Némesis le poursuit inlassablement.
Voilà le début de la série Je suis un vampire de Trillo et Risso. Un vampire pour le moins atypique puisqu'il se régénère au contact du soleil, qu'il a un corps qui a stoppé sa croissance à 12 ans, ce qui présente de grandes frustrations. Bien qu'ayant 5000 ans, ce garçon est resté un enfant, il a besoin qu'on s'occupe de lui, il a besoin d'amour tout simplement.
Ce premier tome navigue entre un certain romantisme et des passages très crus. Le ton est assez deuxième degré de même que le dessin de Risso, qui fait dans l'ironie. J'aime beaucoup ce dessin noir et blanc assez nerveux et carré, aux aplats noirs très présents. Pour ce qui est du scénario, Trillo nous propose un mélange d'action, de fantastique, d'humour et d'un brin d'érotisme soft, qui font de ce titre une grande réussite. Un petit bémol, je ne sais pas si c'est dû à l'édition française mais l'album se termine presque au milieu d'une phrase, ce qui frustre quand même énormément et n'est pas très adroit. Mais Je suis un vampire se révèlant très prenant, on passera la dessus pour se précipiter sur le tome suivant. Essai réussi!
oslonovitch
- Une histoire de vampire…
- Encore ?
- Non !

Parce que Trillo a bâti avec ce premier tome une grande maîtrise sur le scénario : à partir d’une trame archi classique il parvient à créer une histoire prenante et passionnante. Sur le thème du vampire, il injecte des idées délicieusement partagées entre le mythe et l’imaginaire qui accompagnent le sujet (malédiction, origine de celle-ci, manifestation qu’elle prend, source astrale, point de départ historique qui s’appuie sur une époque faisant la part belle aux croyances mystiques comme celle des pharaons de l’ancienne Egypte…). Par dessus ce décor et cet environnement propice à toutes les rencontres avec des personnages hauts en couleur, Trillo ajoute une autre trame de fond classique : le combat entre deux ennemis jurés. Mais lorsqu’il s’agit de vampires, d’êtres immortels, ce combat ne semble jamais devoir prendre fin et les luttes terribles se poursuivent depuis 5000 ans dans le cas des deux personnages centraux de ce premier tome.
Enfin, autre pan important de l’histoire et qui lui donne peut-être toute sa légitimité et son originalité (en lui offrant une dimension sociale inhabituelle dans le domaine du 100% fantastique), le retour à la vie du héros, son réveil après un sommeil de 50 ans et son arrivée dans une ville qu’il ne connaît pas, au milieu d’un monde qui a bien changé.

Et toutes les clés de cet incroyable scénario sont plutôt bien ficelées, certaines passent peut être mieux (plus fouillées, plus mûries ? plus abouties en tous cas) que d’autres, reléguées au second plan dans ce maelström d’idées et de situations que Trillo a réservé à son héros fils de pharaon… C’est parfois un peu frustrant, cette impression de ne pas aller plus loin dans l’intimiste, dans la direction complètement opposée aux lois du genre. Mais tout le reste est tellement bien (et tout se tient si bien) que finalement ça ne gâche pas le plaisir de lecture. Car le plus important est là : on est dans une histoire bien construite et originale qui évite plutôt bien les clichés et ne sombre jamais dans le grandiloquent.

Risso seconde parfaitement son compère Trillo en apportant à cette histoire un dessin superbe en noir et blanc avec des personnages dotés d’une véritable personnalité. Avec un simple trait un peu différent, Risso crée un sourire, une ambiance, un sentiment. Il en fait de même avec des regards et des moues très expressives, ces clichés instantanés des visages constituent une des grandes réussites de ce premier tome.
molokaidreamer
ouch!
J'ai lu le premier tome de la série alors que je venais de finir "La Morte amoureuse" de Théophile Gautier... Du point de vue du thème c'est pas très attirant comme ça en rayons mais si tu veux passer du coq à l'âne en terme de narration de points de vue et de personnages (ainsi que d'époques pour renouveller un peu le genre vampire qui a tendance à s'essoufler) tu ne peux pas trouver mieux... Le dessin, je n'ai toujours pas trouvé à redire sur Eduardo Risso (énervant à la fin): précision, belles villes, je ne peux pas imaginer la série en couleurs...
Le personnage du petit garçon éternel est sublime (chapeau à Trillo) et la malédiction qu'il partage avec Ahmasi son éternelle rivale (gérée de deux manières différentes) est très interessante ...
Bref si vous n'avez pas le courage comme moi de lire des avis trop longs alors je résume: lisez les 4 tomes ils valent vraiment le coup pour la richesses des personnages!
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin