| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par thierry
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Semic

complétez cette fiche
JLA - Extinction
Année2005
EditeurSemic
CollectionSemic Books
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

- [Couverture]
1ère partie, Dusk (The Final Night #1) [Récit à Suivre - Début], Kesel Karl (S), Immonen Stuart (D), Marzan Jose Jr. (E), Loughridge Lee (C)
2ème partie, Darker Grows the Night (The Final Night #2) [Récit à suivre], Kesel Karl (S), Immonen Stuart (D), Marzan Jose Jr. (E), Mulvihill Patricia (C)
3ème partie, Keeping Hope Alive (The Final Night #3) [Récit à suivre], Kesel Karl (S), Immonen Stuart (D), Marzan Jose Jr. (E), Mulvihill Patricia (C)
4ème partie, The Final Knight (The Final Night #4) [Récit à suivre], Kesel Karl (S), Immonen Stuart (D), Marzan Jose Jr. (E), Mulvihill Patricia (C)
5ème partie, Parallax : Emerald Night [Récit à Suivre - Fin], Marz Ron (S), McKone Mike (D), McKenna Mark (E), Kalisz John (C)
D : Dessin S : Scénario E : Encreur C : Couleurs

Le Soleil est éteint. Les pouvoirs de Superman, fléchissent, toute la communauté des super-héros est touchée. Aucun d'eux n'est prêt au retour spectaculaire d'un personnage essentiel. De lui dépend le sort de la planète. Quel camp choisira-t-il ?...

 

1 avis

rohagus
Petit pavé de près de 150 pages, j'attendais un scénario assez construit de cette BD. Au lieu de cela, c'est plutôt de la BD d'action grand spectacle mais sans profondeur.
Cet album Semic se compose de 4 chapitres, formant l'histoire « Final Night » et ayant pour héros la Justice League of America dans son ensemble, auquel s'ajoute un chapitre des Green Lantern « Parallax : Emerald Night » qui vient s'intercaler entre le 3e et le 4e chapitre des JLA pour permettre au lecteur de bien comprendre une partie de l'histoire complète.

« Parallax : Emerald Night » est joliment dessiné, bénéficiant d'une bonne narration, mais son histoire est assez courte et représente surtout une sorte d'aboutissement de l'histoire du Green Lantern Hal Jordan, aboutissement qui le fait réfléchir sur ses actes et lui fait rencontrer de nombreux anciens amis avec qui il va discuter de choses que quelqu'un comme moi qui ne connais pas l'histoire de Green Lantern ne comprend qu'à moitié.

Autour de cette histoire là se situe « Final Night », qui est moins bien dessinée et qui dispose par moments d'une narration franchement ratée à mes yeux (ellipses, dialogues et texte narratifs tronqués, etc.). A cause de ces défauts, j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire qui, en outre, se révèle basique et manquant d'intelligence.
Un gros phénomène/entité cosmique arrive dans le système solaire pour « manger le soleil ». Il l'absorbe, plongeant la Terre dans la nuit, et force l'ensemble de la JLA à s'allier contre lui, sans succès. Quand je dis l'ensemble de la JLA, ce sont les héros les plus connus mais aussi une ribambelle incroyable de héros dont je n'avais jamais entendu parler et que seuls ceux qui suivent régulièrement les publications DC doivent être à même de connaître. Nous voyons ces héros de manière superficielle, sans jamais pouvoir s'attacher à l'un ou à l'autre, d'autant plus qu'ils dégainent des superpouvoirs incroyables dont on ne comprend pas grand-chose. Bref, j'aurais nettement préféré ne voir que la JLA réduite à ses protagonistes principaux entrer en action sans tomber dans cette accumulation de personnages nouveaux et assez peu réussis.

Outre le « combat » contre le Mange-Soleil, la moitié du récit s'attarde sur la façon dont les héros rendent la justice et ramènent un semblant d'espoir sur la Terre plongée dans la nuit. Cette partie est inintéressante et naïve.
Là où le récit commence à devenir un peu plus intéressant, c'est justement quand on en arrive au passage avec les Green Lantern et Parallax. L'histoire prend enfin un peu de recul et un semblant de profondeur.
Quant au dénouement du super-danger que représente le « Mange-soleil », il est de nouveau naïf et surtout expéditif.
Bref, « Final Night » n'est qu'une histoire basique à grand spectacle, une occasion de sortir du tiroir tous les héros masqués de la JLA pour une histoire sans intérêt ni originalité. Seul le chapitre intégré au milieu qu'est « Emerald Night » a un peu d'intérêt.
Reste au final une BD qui se laisse lire, qui fait passer le temps, mais qui ne présente rien qui m'en fasse conseiller l'achat.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin