| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Bulles d'Or
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par bourle
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Delcourt

complétez cette fiche
Qui a tué le président ?
ScénarioBlanchard Fred | Duval Fred | Pécau Jean-Pierre
DessinWilson Colin
CouleursFernandez Jean-Paul
Année2011
EditeurDelcourt
CollectionNeopolis
SérieJour J, tome 5
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 ...
Bullenote [détail]

Washington, 1965. Le Président réélu inaugure son second mandat par une offensive terrestre déterminante sur le nord Vietnam communiste. Tandis qu'en Amérique, la contestation grandi et que le pays sombre lentement dans la dictature, French, un engagé volontaire au Vietnam, abat un officier supérieur. Le 22 novembre 1973, il est à Dallas, dans les toilettes d'un bar. Il y récupère un fusil à lunette...

 

1 avis

ingweil
Oh là là ! Quel ennui que cet album...
Le principe est simple : l'attentat de Dallas qui a coûté la vie à JFK a un déroulé différent, puisque ce dernier a perdu les élections face à Nixon. De là, on part dans une triste rengaine où les méchants sont forcément très méchants (Ah ! Les répressions des manifestations pacifistes qui se terminent dans un bain de sang !) On cherche vainement à comprendre où veulent en venir les auteurs (à part la guerre c'est mal et la violence aussi d'ailleurs).
Ce qui m'interroge le plus, c'est pourquoi l'uchronie ? On a le sentiment que les associations JFK-guerre du Vietnam et JFK-baie des cochons posent problème à la vision simpliste des auteurs, qu'ils auraient préféré un vrai méchant comme Nixon aux manettes à cette période pour que ça colle plus à leur idéologie. Du coup, tout va bien dans cet univers : les méchants sont punis, les gentils ne sont pas assassinés dans leur voiture.
Et le lecteur ? Et bien le lecteur s'ennuie ferme, dans cet album sans aucune imagination, abusant de flash back pour tenter de masquer l'absence totale d'idée novatrice dans une trame archi rebattue (l'assassin à l'enfance traumatisée, manipulé par des encore plus méchants que lui parce qu'ils n'ont pas l'excuse de l'enfance difficile).
Terrifiant de sottise...
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin