créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Bulles d'Or
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par Mael
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Delcourt

complétez cette fiche
Tome 1
ScénarioArai Hideki
DessinArai Hideki
CouleursNoir et Blanc
Année2003
EditeurDelcourt
CollectionMangas
SérieKi-itchi !!, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9
Bullenote [détail]

Agé de trois ans à peine, Ki-itchi parle peu mais agit selon son coeur, conscient de ce qu'il fait. Un vrai petit garçon au caractère viril ! Choyé par ses parents, il vit à Tokyo et pose son regard pur et acéré sur le monde d'aujourd'hui, entouré des bruits urbains et des bavardages des mères, agressifs, égoïstes, futiles ou superficiels ? Un monde où se côtoyent la laideur des relations humaines, la jalousie, et la faiblesse.

 

2 avis

CoeurDePat
Ahlala… Akata / Delcourt nous a habitué à une ligne éditoriale très intéressante avec des œuvres assez atypiques, mais alors là on atteint des sommets.

Laissons le dessin de côté : Ki-itchi est très laid, certains visages ne sont guère plus avenants, les décors sont assez travaillés. Idem pour le découpage : souvent peu fluide, il impose un rythme parfois syncopé, intercalant de nombreux points de vue d’une même scène, forçant une grande attention.

Ce qui est tout particulièrement intéressant dans ce premier volume, c’est l’incompréhension. Incompréhension du sujet (de quoi il parle, ce manga ?!), de l’action (la discussion du chapitre 1 paraît très absconse), des rôles (Ki-itchi c’est un méchant, un gentil ? Pourquoi il dit rien ? Qu’est-ce qu’il pense ?).

Au début je ne comprenais rien, et je trouvais ça pas très beau et un peu embêtant. Et puis, au fil des pages, sans que Ki-itchi dise jamais un mot, on se pose des questions, on échafaude des hypothèses, on construit un sens… et on s’attache.

Ki-itchi c’est un gosse très turbulent qui ne s’exprime pas. C’est donc la nécessité d’essayer de le comprendre, tant pour le lecteur que pour les personnages du manga. C’est un comportement complètement inhabituel et des réactions à décrypter. Je ne sais absolument pas si c’est réaliste, mais Ki-itchi, c’est comme d’avoir un vrai gosse avec son caractère et d’essayer de le comprendre…

Quant au dessin, on s’y fait tellement bien qu’une scène m’a fait hurler de rire. Et certains passages sont réellement émouvants.

Alors je ne sais pas si vous aimerez cette espèce d’ODNI (Objet Dessiné Non Identifié), mais je vous conseille très fortement d’essayer de le lire. En entier, car un chapitre ne suffira pas. En tout cas moi j’aime beaucoup.
petitboulet
Ki-itchi est un petit garçon de trois ans, qui va à l'école maternelle Masumi. Ki-Itchi a beaucoup de problèmes avec les autres élèves de l'école, c'est un garçon violent et perturbé, au caractère très fort.

Autant le dire tout de suite, ce premier tome des aventures de Ki-Itchi intrigue. Ki-Itchi est un garçon bizarre, physiquement tout d'abord, sa tête et ses oreilles ne passent pas inaperçus. Hideki Arai a construit son personnage de façon à ce qu'il accroche l'oeil. On le remarque tout de suite, avec ses énormes oreilles, son visage très allongé et ses yeux fins et presque totalement noirs. Tout cela amene au lecteur une impression de puissance et de détermination, et en même temps un côté attendrissant: Ki-Itchi n'est pas beau au sens strict du terme, mais il fait tellement forte impression que cela parait secondaire. Il arbore pratiquement en permanence un air déterminé et neutre. On ne le voit sourire que très rarement, et sa colère, plus fréquente, se manifeste surtout par une rougeur aux yeux. Il ne pleure jamais, même lorsqu'il fait l'objet de la vengeance de ses camarades.

Ki-Itchi est un personnage vraiment lunaire, un gosse ayant sa propre logique, ses propres critères et s'en servant pour se déplacer dans ce monde auquel il ne comprend pas grand chose, puisque ce monde ne fonctionne pas comme lui.Le problème ne vient pas que de lui mais aussi de ses parents. Il voue un culte à son père, qui le lui rend bien: c'est un vrai papa-poule, qui filme avec admiration chacune des frasques de son fils. Ki-Itchi fait pleurer sa mère plus qu'à son tour, elle qui doit passer derrière chaque bêtise que fait son fils pour s'excuser.Elle est complètement vampirisée, ne vivant que pour Ki-Itchi, et toujours à se demander quelle bêtise il va encore trouver. Et des bêtises, Ki-Itchi en fait: violences, fugues, vandalisme... Chaque jour amène son lot d'épreuves, sous le regard mi-amusé, mi-horrifié du voisinage... La mère de Ki-Itchi est submergée par la tâche: elle seule tente d'éduquer son fils, avec parfois l'aide d'une des maîtresses de l'école maternelle. Elle n'a aucune vie en dehors de Ki-Itchi. Mais le manque de perfection des parents de ki-Itchi, leurs hésitations et leurs doutes nous les rendent plus touchants.

Ce premier tome nous en dit vraiment peu sur les orientations futures qu'Arai veut donner à son histoire, la plupart des chapitres ne se suivent pas, on a l'impression d'une suite de nouvelles sans beaucoup de cohérence, d'un fouillis qui tend un peu a s'ordonner sur la fin du tome. Néanmoins, la personnalité de Ki-Itchi joue à fond, et sauve à elle seule un album qui ne serait que moyen autrement. Ce gamin intrigue le lecteur et l'accroche. Reste à savoir si l'auteur saura aller plus loin que cela et nous sortir un scénario à la hauteur de son personnage principal. Espérons-le, car ce serait un vrai gâchis dans le cas contraire
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin