| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par CoeurDePat
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Panini Manga / Generation Comics

complétez cette fiche
Dans ces petites mains
ScénarioKoike Kazuo
DessinKojima Goseki
CouleursNoir et Blanc
CouvertureWagner Matt
Année2009
EditeurPanini Manga / Generation Comics
SérieLone Wolf and Cub, tome 24
autres tomes... 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28
Bullenote [détail]

 

1 avis

herbv
Après une série de volumes d’une nullité à peine croyable tant l’action était délayée au-delà du supportable, Kazuo Koike, le scénariste, semble avoir enfin décidé de conclure son histoire. Comme on pouvait s’en douter au vu du nombre de tomes restants, le duel à mort entre Itto et Retsudo s’achève sur un match nul, les deux combattants étant trop intoxiqués par les lames empoisonnées de leurs sabres. On pourrait alors penser qu’on repart pour un tour mais c’est sans compter sur Kaii qui réussit à mettre la main sur la circulaire yagyu dont le secret doit être impérativement préservé. Ainsi, le goûteur du shôgun retrouve un pouvoir de nuisance qu’il va utiliser pour précipiter la chute de ses deux ennemis alors même qu’ils viennent de lui laisser la vie sauve.

Si le récit reprend enfin sa marche en avant, il n’en reste pas moins navrant tant les situations sont exagérées au point de ne pas pouvoir être crédibles un seul instant. Le personnage de Kaii est particulièrement symptomatique de la déchéance de la série, son ajout allant totalement à l’encontre des débuts de Lone Wolf & Cub basés sur un certain réalisme historique et un affrontement entre deux forces. Pas un seul instant on arrive à accepter ses pouvoirs d’empoisonneur et sa position de goûteur du shôgun, pas plus que sa résistance aux catastrophes ou à ses ennemis. Il ressort de tout cela que la série est devenue quasi-illisible, le dessin de Goseki Kojima ne réussissant plus à sauver les meubles. Si près de la fin, il est encore possible de s’accrocher jusqu’au bout mais il est facile de comprendre pourquoi les ventes se sont effondrées depuis quelques temps.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin