| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par crepp
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Dupuis

complétez cette fiche
Un maillot pour l'Algérie
ScénarioKris | Galic Bertrand
DessinRey Javi
CouleursRey Javi | Martin Marina
Année2016
EditeurDupuis
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

 

1 avis

rohagus
Un épisode historique méconnu en lien avec la Guerre d'Algérie : en 1958, une dizaine d'Algériens, joueurs professionnels de football, ont quitté la France et leurs clubs de première division pour former de bric et de broc une équipe nationale algérienne pour soutenir à leur manière le combat pour l'indépendance de leur pays.

Kris, Bertrand Galic et Javi Rey nous racontent les faits de manière agréable et lumineuse. Le sujet est sérieux ; mais la narration reste légère. Avec ces footballeurs engagés, on ne parle pas de combattants, de haine et de drame. Au contraire, les personnages transpirent la bonne humeur et passent leur temps à blaguer et à se taquiner. De même, ils n'ont aucun ressentiment envers les français et gardent d'excellents contacts avec leurs camarades joueurs de foot de leurs clubs respectifs. Et c'est ainsi qu'on les suit dans leurs pérégrinations, les hauts et les bas, entre magouilles, difficultés, recherche de notoriété et de respect, coups de publicité politique mais aussi grande réussite sportive et morale.
C'est avec ce récit que l’on peut découvrir avec stupeur l'interdiction qu'avaient les joueurs algériens de sortir du territoire français. On peut suivre l'étrange relation entre le FLN (Front de Libération National Algérien) et cette équipe qui était pourtant censée le représenter aux yeux du monde. Puis on peut assister à l'évolution des rencontres sportives de nos héros, d'abord face à des équipes de faible niveau du monde arabe, puis dans les pays d'Europe de l'Est face aux équipes qui ne craignaient pas les sanctions de la FIFA. Et cela jusqu'à la fin de la guerre, et même après.
Le récit se révèle parfois un peu long car il y a beaucoup à raconter. Peut-être certains passages auraient-ils pu être résumés pour se concentrer sur d'autres. Mais la narration est fluide, les dialogues plein d'humour, et cela permet de ne pas s'ennuyer.

Le tout est mis en image d'excellente manière par Javi Rey. Malgré des décors et une colorisation légèrement austères, il offre un trait réaliste et dynamique plein de vie et de maîtrise. Quand il s'agit de représenter onze joueurs algériens, tous bruns, frisés et moustachus, il est facile d'en confondre quelques-uns mais il leur donne malgré tout une vraie âme visuelle qui respire la joie de vivre.

C'est le récit d'une équipe de football attachante et qui inspire le respect, une équipe engagée politiquement mais qui conservera toujours son esprit sportif pour combattre à sa manière, sans haine et sans aigreur. Un récit historique lumineux, hymne au sport et à la vie.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin