créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Le Jukebox des Tops
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Mael


par LĂ©on le Wacky
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

ďż˝ Casterman

compl�tez cette fiche
Tome 1
Sc�narioAyako Noda
DessinAyako Noda
Ann�e2016
EditeurCasterman
CollectionSakka
S�rieLe Monde Selon Uchu, tome 1
autres tomes1 | 2
Bullenote [d�tail]

 

1 avis

herbv
Pour Alice Tsunomine, une nouvelle rentrée scolaire, c’est l’occasion d’avoir de nouveaux voisins de classe. Pourtant, cette année, l’un d’eux, Uchu Hosino, ne lui a pas laissé le temps de faire connaissance, ne venant plus en cours dès le lendemain. Elle est alors chargée de lui remettre les cours qu’il manque, par le biais de son frère jumeau, Sinri, affecté dans une autre classe. Ce dernier propose alors à Alice d’aller voir directement Uchu, qui n’est pas malade. Il sèche les cours, tout simplement. En acceptant l’invitation, la jeune fille est loin d’imaginer qu’elle va faire une découverte cruciale sur elle-même, ainsi que sur le monde qui l’entoure : elle vit dans un manga et n’est qu’une créature de papier.

Le monde selon Uchu est un court manga en deux tomes paru en 2011-2012 dans le magazine Ikki des éditions Shogakukan. Il s’agit de la première œuvre professionnelle d’Ayako Noda qu’elle a pu réaliser après avoir gagné en 2011 le 49e concours de débutants du magazine. Après la disparition du célèbre mensuel de manga alternatif, l’auteure a pu continuer dans le magazine qui a pris la suite : Ibana. Elle y a une série actuellement en cours : Ikazuchi tooku umi ga naru. Toutefois, Ayako Noda n’est pas qu’une auteure de bandes dessinée alternatives. Comme plusieurs de ses consœurs, elle s’exprime aussi dans le boys’ love, notamment dans onBLUE de Shodensha.

Le tome 1 du diptyque se contente de poser les bases du récit et de présenter les personnages. L’intrigue repose sur les réactions de ces derniers lorsqu’ils prennent conscience qu’ils ne sont pas réels, qu’ils ne sont que créatures de papier. À ce petit jeu, il faut reconnaitre qu’Ayako Noda s’en sort plutôt bien. Toutefois, le méta-récit n’est pas réellement développé, les questionnements de l’auteur et du lecteur vis-à-vis de l’œuvre ne sont pas encore posés. Pour cela, il faudra vraisemblablement attendre le deuxième volume. Les lecteurs qui ont assistés à la rencontre avec la mangaka lors du 44e festival d’Angoulême savent qu’un nouveau protagoniste va y être introduit, une sorte d’avatar de l’auteure elle-même.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin