créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Charlie
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par rohagus
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Kana

complétez cette fiche
Scène d'apocalypse
ScénarioUrasawa Naoki
DessinUrasawa Naoki
CouleursNoir et Blanc
Année2005
EditeurKana
CollectionBig Kana
SérieMonster, tome 18
autres tomes... 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 1hs
Bullenote [détail]

Ruhenheim: "une maison tranquille"… Une petite ville ordinaire, semblable à n’importe quelle autre, vient de tomber dans une folie meurtrière!! Quel est "le suicide parfait" dont a parlé Johann? Runge et Grimmer seront-ils en mesure d’arrêter le massacre? Tenma et Nina sont désormais ensemble face à Johann. Et cette fois, le secret de la naissance des jumeaux va être révélé!! Une fin surprenante pour cette série à multiples rebondissements!!

 

5 avis

pikipu
Voici le dénouement tant attendu.

On pouvait être perplexe et se demander comment urasawa allait bien pouvoir finir cette série-tentacule. Après nous avoir tenu en haleine sur plus de 3000 pages, ayant pour cela développé des intrigues secondaires et présenté des personnages de second voire troisième rangs, Urasawa pouvait-il être à la hauteur de tout ceci? Comment terminer enfin ce qu'il évitait de terminer?

Le huis-clos mis en place dans le tome précédent se confirme, le monde n'existe plus, le temps s'est arrêté, il ne reste que la pluie. Et l'attente. Pesante, jouissive.

Sans rien dévoiler, force m'est d'admettre que ce tome est excellent. Parce qu'il apporte certaines réponses. Parce qu'il suggère de nouvelles questions. Et parce que, surtout, il donne envie de lire à nouveau toute la série.

Un épilogue sans chichi. Qui donne une cohérence à l'univers et aux personnages.

Merci Mr Urasawa.
mithreus
Vient un moment où la sauce doit retomber...
Et toute la difficulté de l'exercice est de laisser planer assez de choses, tout en donnant au lecteur de quoi satisfaire sa curiosité et ses émotions, bien mises à mal depuis dix-sept tomes.

Cette fois, les origines du monstre sont dévoilées. Mais l'important n'est pas là. Il se trouve dans le fait que le monstre apparaît à visage découvert, que son dessein prend tout son sens dans les rues de Ruhenheim. Ce village si bien nommé... avant que Johann Liebert ne s'en mêle.

Urasawa ne laisse rien au hasard, et tout est méticuleusement mené à bon port. Jusqu'aux relations et aux destinées des personnages secondaires qui ont émaillé de leurs actions les contours de la longue poursuite de Tenma.

Alors, fin fermée, ouverte, Johann mort, vivant, tué par Tenma ou un autre, l'important n'est pas là dans la conclusion de ce thriller. Il réside bien plus dans la réalisation des multiples destinées intriquées au coeur de la fresque Monster.
C'est surtout l'occasion d'aller au bout du personnage du monstre esquissé par Urasawa. Le mystère de sa symbolique ne sera certes jamais totalement levé, mais le substrat et la richesse du monstre, ainsi que ce qu'il révèle de l'humanité achève de se révèler.

Un moment de lecture incontournable, qui mélange, sans doute plus que tous les autres tomes de la série émotions et tensions. Si bien que l'ultime chapitre est bien court pour donner le loisir de décompresser, et laisse le lecteur sur une petite faim qui confirme que Urazwa a parfaitement géré sa chute.
tcharmass
Dernier tome (est-ce vraiment le cas? la fin laissant des questions en suspens) d'une BD hors normes. Ce manga transcende le genre et mérite d'être découvert par tous les amateurs de littérature au sens large. L'histoire est d'une profondeur psychologique sans prédédent et les personnages qui la peuplent continuent à vivre longtemps dans notre mémoire après la dernière page. Tenma, Runge, Grimer, Eva et la foule de personnages secondaires si vivants qu'ils semblent vouloir s'échapper des cases.Le dessin est d'une précision incroyable tant dans les décors quasi-photographiques que dans les attitudes et les traits des protagonistes d'un naturel... surnaturel! Le découpage très cinématographique donne lieu à des scènes d'une rare intensité telle la bagarre qui oppose Runge à Robert dans l'hôtel.Bien sûr la fin est assez frustrante, d'abord parce que c'est fini mais aussi par les questions non résolues; mais à bien y réfléchir, de nombreux indices nous éclairent si l'on prend la peine de se replonger dans les tomes précédents; quand à la dernière case, elle nous incite sans doute à poursuivre le récit de notre propre chef... et c'est là la force de tout chef-d'oeuvre imaginaire que de continuer à exister au delà de lui-même.
herbv
Avec le volume 18, la série Monster se termine enfin. Ce n’est pas qu’on s’ennuyait à la lecture des différents chapitres des aventures du docteur Tenma mais on pouvait craindre que le mangaka tombe dans la dilution à outrance de son intrigue afin de faire durer le plus longtemps possible l’histoire, une "manie" typique des mangas à succès. Heureusement, il n’en est rien et après avoir poussé à son paroxysme la confrontation Johann / Tenma dans le volume 17 avec le commencement de la tuerie dans la petite ville de Ruhenheim, c’est avec virtuosité que l’auteur nous délivre un final des plus époustouflants.

L’immense huit clos qu’est ce village où on se massacre allègrement est parfaitement réussi et le suspense nous tient totalement en haleine tout au long de 10 chapitres bluffant de vitesse maîtrisée. Et comme à son habitude, Urasawa sait donner la part belle aux personnages secondaires, Tenma subissant presque plus qu’il n’agit réellement sur les événements. C’est la communion de plusieurs énergies qui arrivera à mettre fin aux agissements du monstre et permettra de comprendre comment tout ceci a pu se produire.

Mais le lecteur aurait peut-être intérêt à ne pas lire le tout dernier chapitre et rester sur l’image forte d’un Tenma dans son élément. En effet, outre un phénomène d’ellipse dû à un saut dans le temps important qui peut fortement désorienter, on ne peut pas dire que les réponses apportées dans ce chapitre soient réellement satisfaisantes. Et que dire de la dernière case d’une banalité et d’un classicisme qui laisse franchement sur sa faim, voire même un sentiment de déception. Mais n’oublions pas tous les autres volumes et les précédents chapitres qui concluent réellement la saga du docteur Tenma, et on se souviendra ainsi qu’on est bien en face d’un chef d’œuvre du thriller.
bourle
La mort règne à Ruhenheim. Runge est parti arrêter le meurtrier, Tenma cherchera à retrouver Klaus Poppe, Nina et Gillen sont en route pour retrouver Johann, Magnificient Steiner fera sont retour, tous les protagonistes se retrouvent pour une fin à couper le souffle. On comprendra pourquoi Robert tient tellement à aider Johann. Une scène qui nous est familière réapparaîtra dans ce dernier tome. C’est fini, on sait définitivement tout (enfin à quelques détails près…) sur ces fabuleux personnages tout droit sortis de la folle imagination d’Urasawa. Tenma sera-t-il lavé de tous soupçons ? Qu’adviendra de Johann, Anna et de tous les autres ?

Urasawa termine ce chef d’œuvre de la plus belle des manières. Pour un amateur de BD franco-belges comme moi, voici une série qui m’a fait changer d’avis sur l’univers du manga. En effet, Monster est le second manga que j’ai eu l’occasion de lire et je trouve que cette série est fantastique tant dans l’intrigue que dans l’action. Urasawa a donné à cette BD un dynamisme comme il est rare de voir (et dont je ne pensais possible pour un nombre de tome aussi volumineux). Il faut rappeler qu’Urusawa n’a pas été seul pour réaliser ce superbe ouvrage, je tiens aussi à remercier l’équipe qui l’a aidé pour la réalisation de cette BD. Monster est à la fois terrifiant est surprenant par son contenu.

En tant que novice dans le milieu du manga, j’ai été très agréablement surpris par cette série. Ce manga m’a été conseillé et je l’ai testé avec scepticisme, je vous l’accorde. Je ne pensais pas qu’un manga pouvait me donner autant de plaisir que la BD traditionnelle. Un chef d’oeuvre pour ma part, un grand merci à Urasawa.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin