crer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par Coacho
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Cornélius

compl�tez cette fiche
Nausea (12�me partie)
Sc�narioCrumb Robert
DessinCrumb Robert
Ann�e2011
EditeurCornélius
CollectionSolange
S�rieOne-shot !
CrossoverR. Crumbtome 12
Bullenote [d�tail]

P7. Psychopathia Sexualis, Weirdo (Weirdo #13) [Récit complet], von Krafft-Ebing Richard (S)
- P19. Femmes aliénées, [Illustration]
- P27. Boswell, [Récit complet], Boswell James (S)
- P33. Ma vie secrète, [Récit complet], Walter (3) (S)
- P39. La malédiction vaudoue de Jelly Roll Morton, [Récit complet]
P47. L'expérience mystique de Philip K. Dick, Weirdo (Weirdo #17) [Récit complet]
- P56. La Nausée, [Récit complet], Sartre Jean-Paul (S)
- P67. Bécassine, [Récit complet]
P75. Bad Karma, Tome 2 (Mystic Funnies #2) [Récit complet]

Ce nouveau volume de l'anthologie Robert Crumb rassemble des histoires publiées dans la revue Weirdo, créée avec sa femme, Aline Kominsky, au début des années 80. Elles marquent une évolution du dessinateur vers un style plus réaliste et plus sombre. Crumb y pastiche les Classic Illustrated qui prétendaient donner un vernis de culture aux comics en adaptant en bande dessinée des monuments de la littérature. Ses Klassic Komics utilisent l'imagerie crue et brutale des comics des années 50 pour rendre la violence et le désespoir d'oeuvres littéraires qui le touchent personnellement, comme La Nausée de Sartre ou la biographie de Jelly Roll Morton. Philip K. Dick, Sartre ou Boswell, chacun d'eux représente un aspect de Crumb, qui réalise ici un passionnant autoportrait éclaté. Mais l'ironie n'est jamais loin. Les escapades sexuelles de Boswell, traitées à la façon de Hogarth, sont l'occasion de ridiculiser le décalage entre les prétentions intellectuelles de l'homme et ses pulsions charnelles. Mais c'est avec un sérieux et une compassion inattendues que Crumb reprend 16 des 238 cas de perversions sexuelles recensés par le Psychopathia serualis : Etude médico-légale à l'usage des médecins et des juristes du baron psychiatre von Krafft-Ebing. Le lecteur retrouvera aussi le Crumb érotomane avec Bad Karma, fantasme en roue libre, oscillant entre désir de puissance et haine de soi, suivi d'un hommage étonnant à Bécassine, qui entre ainsi dans le Panthéon masturbatoire de Robert Crumb. Nausea est incontestablement l'un des meilleurs volumes de cette anthologie.

 

1 avis

Mael
Ce nouveau volume de l'anthologie Crumb se consacre en grande partie aux connexions entre l'auteur et la littérature. Adaptations strictes, allant de La Nausée de Sartre à un dictionnaire de psychopathologies sexuelles, et vies d'artistes, notamment celle d’un Philip K. Dick mystique, sont aux rendez-vous. On y trouvera les habituelles obsessions de Crumb, en particulier les bizarreries sexuelles et la misanthropie, mais sous l'angle nouveau de l'adaptateur d'une parole. Ou plutôt de l'illustrateur, car Crumb va tailler les textes à la serpe en les illustrant très strictement en dessous. Cette dérive illustrative que je récuserais pourtant partout est ici d'une incroyable efficacité.

À la manière de ce qu'il développera des années plus tard dans La Genèse, il choisit un principe de répétition plutôt que celui de la collaboration texte/image, mais réussit pourtant à établir un dialogue pertinent entre les deux. Un signe de virtuosité aussi perturbant que jouissif. Le trait magistral, le découpage et la grande empathie que l'on ressent entre Crumb et ses protagonistes déviants permettent alors de s'immerger dans une étrange bibliothèque idéale.

L'ouvrage est complété par la réédition de « Bad Karma », un long récit autrefois publié aux éditions Zébu dans une autre traduction. Si le récit n'a pas de rapport avec la littérature, son ton – on suit une sorte de petit nabot projeté dans un Enfer puis un Eden très sexué – lui permet de s'insérer parfaitement dans l'ambiance générale du livre. Ce petit machin à gros nez sera tour à tour répugnant, quand il marche sur des routes de visages aux gueules ouvertes, et touchant, tant il est petit et sans ressources dans ce monde trop grand et violent pour lui. Une redécouverte qui vient conclure de fort belle manière ce qui constitue le plus réussi des volumes de l'Anthologie Crumb et assurément l'un des meilleurs ouvrages de 2011.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin