créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par CoeurDePat
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Dargaud

complétez cette fiche
Partie de chasse
ScénarioChristin Pierre
DessinBilal Enki
CouleursBilal Enki
Année1983
EditeurDargaud
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

Règlement de compte autour des ruines du communisme, de l’autre côté du mur avant qu’il ne s’effondre. Les apparatchiks lavent leur linge sale en famille, au milieu de paysages neigeux. Le sang est plus rouge quand il coule sur fond blanc...

 

3 avis

Xaviar
Bilal donne toujours l'impression d'avoir dix ans d'avance sur l'actualité, mais il concède à se sujet juste la suivre de très près et donc pouvoir anticiper les circonvolutions de l'histoire.

Cet album est avant tout un album d'anticipation politique, sorti alors que le monde est en plein échange de force est-ouest. L'année 1983 est celle du fameux boeing sud corréen, de l'intervention en Grenade, de la guerre d'Afganistan, des Pershing et SS20, bref une année où USA et URSS s'en foutent joyeusement sur la gueule. C'est dans ce contexte d'un monde bipolaire semblant inéluctable que sort cet album...

L'intrigue, un assassinat politique déguisé en accident de chasse, est le pretexte d'une analyse pertinante et clairvoyante du bloc de l'Est. On peut y préfigurer un effondrement imminent, chose qui semblait impensable à cette époque et qui eut lieu dans les dix années suivantes....

L'ambiance et le cadre sont excessivement réalistes et bien rendus. Chacun des différents dirigeants de l'Est qui se retrouvent là sont d'une authenticité sans faille. On peut y voir comment les idéaux ne résistent que difficilement à l'âge, les épreuves de la vie et les jeux du pouvoir.

Le maître du complot, Tchevtchenko, même diminué, apparait comme tout puissant, dégageant une aura de majesté silencieuse, tous ici sont ses débiteurs à l'exception de sa victime et du Français, tous lui doivent leur vie et tous sauf un renieront leurs convictions pour satisfaire les desseins du Russe.

"Partie de chasse" est peut être l'oeuvre majeure de Bilal par bien des aspects; réaliste, clairvoyant, sans concessions et enfin très bien dessiné! Ce complot politique est efficacement ficelé et terriblement plaisant à découvrir puis à relire.
bat
Le thème abordé est très intéressant (le bloc soviétique ) et d'autant bien traité qu'il est complexe.
Mais ce qui gache un peu la lecture, c'est qu'on a vraiment l'impression d'assister à un cours d'histoire, et cela s'explique par la distance, due à l'écriture, qui s'instaure entre les personages et nous.
En ce qui concerne le dessin, il est vraiment magnifique : le trait, les couleurs et le surréalisme de certaines scènes, tout sert au mieux le scénario.
Une bande dessinée que je recommande donc (plutôt pour un public adulte), aussi bien pour le scénario que pour le dessin finalement.
flop
Partie de chasse. Voila un bouquin énorme. Pas tant par son volume de 88 pages assorties pour certaines éditions d'une annexe, mais par son poids graphique, par son poids documentaire, par son poids sur la bédé en général.

Voila une bédé qui intéresse même les gens qui n'aiment pas la bédé (!!!) parce que peut être que son propos dépasse de loin le cadre habituel de notre cher média préfère...

Alors oui j'imagine, sans en avoir forcement lu, d'ailleurs, que nombre d'articles ont déjà paru sur cet ouvrage. À cette époque, en 83, Bilal et Christin ont déjà sorti ensemble quatre albums, et sont un tandem plus que reconnu.
Dans Partie de Chasse, quelques gros pontes de l'imposant monolithe du parti communiste organisent une partie de chasse, à la seule fin d'éliminer sans se salir les mains (enfin en se salissant moins les mains) un successeur du hiératique dirigeant incontesté actuel, Vassili Tchevtchenko, vieux dinosaures désormais muet, rongé par le sang qu'il a sur les mains, et les horreurs commises au nom de l'Histoire...

Cette intrigue est prétexte à une analyse du fonctionnement sanglant de la machine communiste, et les complots, assassinats, "Suicides", décrits ici sont plus vrais que nature. On sent dans la lassitude de cette réunion de gens influents, toute la rouille de l'idéologie communiste, tout le vide laissé par la fin d'une idéologie. Il est hallucinant de songer que c'est paru en 83, date a laquelle,le monde bipolaire était une réalité quasi inébranlable. Gros travail de documentation j'imagine et surtout une grande finesse d'analyse et d'anticipation pour les deux auteurs de ce voyage dans le futur!!

Pour les dernières éditions on a droit en plus à une espèce d'épilogue des carrières de ces hommes qui ont laissé une trace finalement bien éphémère dans la course du 20e siècle, avec son cortège d'idéologie sanglante, bases de notre monde actuel... Un tel flair pour l'anticipation donnerait envie d'une bédé de la part de ces auteurs sur l'effondrement de notre bloc...

Graphiquement, je me dis que l'album a été dessiné sur une période assez longue, tant le style de Bilal varie de pages en pages. Des premières où la patte est très proche du dessin de ses débuts avec l'encrage brut assez présent, puis de l'apparition de l'acrylique comme base, en passant par des encres, tout est très exploré tout en restant cohérent. Les ambiances brumeuses, et certains décors quasi surréalistes apportent leur pierre à l'impression oppressante de ce complot. Et certaines images sont d'une force terrible. C'est souvent comme ca chez Bilal, au détour d'une page on bloque dix minutes sur une case. En l'occurrence pour ma dernière lecture ce fut la deuxième case, page 38... Vous noterez le regard de Tchevtchenko. Glaçant!

Le dénouement se déroule dans une indifférence générale, et la besogne accomplie tout le monde s'en retourne à ses petites affaires. Seul le jeune interprète français, manipulé et auteur involontaire du geste irréparable, reste figé quand il réalise qu'il n'a été qu'un pion, quand il voit de ses yeux le mode de fonctionnement, les outils du pouvoir, broyeurs de vies humaines...

Pour finir, si vous avez pas lu ça, shame on you!!!
Faites-le dans l'heure...
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin