crer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par thierry
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Futuropolis

compl�tez cette fiche
Période glaciaire
Sc�nariode Crécy Nicolas
Dessinde Crécy Nicolas
Couleursde Crécy Nicolas | Deprez Denis
Ann�e2005
EditeurFuturopolis
CollectionLe Louvre
S�rieOne-shot !
Bullenote [d�tail]

 

2 avis

alban
L’Europe recouverte de glace, des scientifiques tentent de percer les mystères d’une ancienne civilisation dont ils connaissent peu de chose. Une ville mythique oubliée et invisible dont certains bâtiments ressurgissent suite à un mouvement de glaces … le Louvre revient à la vie pour quelques instants.
Imaginez que vous vous retrouviez face à toutes ces œuvres oubliées ? Que penseriez vous de toutes ces toiles et statues qui apparaîtraient devant vous ? Au travers ce superbe livre, j’ai eu l’impression de découvrir moi même les grottes de Lascaux et une ancienne civilisation dont la seule trace qui nous reste était dans le dessin. Alors malgré le manque de rigueur scientifique de ces explorateurs du musée du Louvre, je me suis retrouvé pris au jeu mis en place par Nicolas de Crécy. J’ai un peu moins aimé la partie où les œuvres se mettent à parler et nous amène dans un monde fantastique, mais mon impression globale est d’avoir lu une œuvre grandiose !
Merci.
thierry
Une collaboration entre le Louvre et un éditeur de bande dessinée ? En farfouillant sur le net, j’ai retrouvé cette explication :
Depuis 2005, le musée du Louvre s’est associé avec les éditions Futuropolis pour créer une collection de bande dessinée. Le principe est de demander à un auteur de BD de choisir une œuvre, une collection, une salle du Louvre et d’en faire un élément important de l’histoire. Cette collection de BD s’inscrit dans la démarche du Louvre d’inviter au musée l’art contemporain : du manga au comic, de la science-fiction à la chronique sociale, de la caricature au journal intime.
Je note ce surprenant hiatus qui fait de la bande dessinée de l’art contemporain, mais passons. Derrière cette étrange déclaration d’intention, il y a des livres, à commencer par ce « Période Glaciaire ».
La démarche de De Crécy me semble être la suivante. Quand on pense musée et plus précisément Louvre, que nous vient-il à l’esprit ?
Des œuvres d’art, évidemment
Une institution culturelle
D’imposants bâtiments historiques
Une étrange pyramide
Une atmosphère solennelle, un peu lourde... on entend déjà les raclements de gorge, le plancher centenaire qui grince, les bruits de pas...
Éventuellement les gardiens, qui observent et adressent des remontrances muettes à quiconque ne respecte pas le règlement.
Mais on ne pense jamais directement à ce qui fait du musée ce qu’il est... les visiteurs. Il y en a pourtant tant de sortes: les esthètes, les promeneurs, ceux qui s’abritent d’une averse ou profitent de la climatisation les jours de forte chaleur, les touristes flanqués de leur guide, les groupes d’enfants pas toujours très intéressés...
Chacun vient avec son propre regard et y interprétera les œuvres selon sa sensibilité, sa connaissance, ses envies...
Il y a en effet tant à dire sur une simple toile:


Ainsi, ce massacre des innocents est beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît. Cette toile qui transpose un fait biblique à l'époque de sa réalisation est en fait une attaque politique cinglante, un portrait de la vie quotidienne d'alors, un creuset de petites histoires...
De Crécy imagine donc une visite du Louvre, mais une visite très particulière. L’Europe est recouverte par une épaisse calotte glaciaire depuis des siècles et les hommes n’ont aucune notion de ce que fut la vie avant cette glaciation. Une expédition scientifique découvre le Louvre. Les scientifiques se perdent en conjectures lorsqu'ils tentent d’interpréter les œuvres qu’ils découvrent. A cause de leur ignorance et de leurs idées reçues, leurs interprétations sont plus que fantaisistes.
En parallèle, Hulk, un chien de l’expédition qui s’est égaré, rencontre les œuvres du Louvre, qui l’assomment de leur discours décousu et de leur pseudo-conscience tout aussi biaisée.
On ne peut ignorer que le scénario de De Crécy manque parfois de cohérence. L’apparition du Louvre est peu crédible. Le récit hésite lourdement entre fable futuriste et onirisme. Les personnages restent très caricaturaux. Leur ignorance paraît forcée, et leur naïveté étonne alors qu’ils semblent avoir de réelles compétences scientifiques, puisqu’ils possèdent des chiens génétiquement modifiés.
De Crécy semble considérer que la fantaisie débridée qui habite son histoire justifie les facilités de son scénario. Mais si le lecteur peut passer outre et accepter les incohérences de l'intrigue, il peut apprécier d'autant plus les idées dont regorgent les scénario. Les quelques pages où un des membres de l’expédition tente de reconstruire, un peu comme une bande dessinée, l’histoire de l’Europe à partir de toiles de Delacroix, Bosch et d’autres vaut son pesant de cacahuètes. Les discussions entre Hulk et les œuvres d’art ne manquent pas non plus de piquant.
Il y a donc à boire et à manger dans cette histoire. Mais dans l’ensemble, de Crécy relève plutôt bien le défi. Il évite l’écueil de l’académisme formel qu’un tel sujet pouvait laisser craindre. Il approche le Louvre de manière irrévérencieuse et originale.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin