| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par man
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© IMHO

complétez cette fiche
Le piqueur d'étoiles
ScénarioNakano Shizuka
DessinNakano Shizuka
Année2006
EditeurIMHO
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

 

2 avis

lanjingling
Un petit bijou déroutant ,qui intriguera , charmera ou irritera. Une narration délicieusement surannée , une préciositée de ton , un dessin délicat , venus droit des années 1960 - mais penser aussi bien Steinberg que les gravures de mode des magazines fréquentes par Richard Avedon. Venus de la mode, des personnages frêles, échappés d'une rêverie enfantine parfois, d'une terreur enfantine ailleurs, ou les deux en même temps, avec parfois de vraies perversions, cela invoqués par un collage pop d'objets et de personnages issus de registres a priori incompatibles, liés entre eux par des fils graphiques - Steinberg donc - , par des images saupoudrées de charme - au sens magique -, et par un ton très personnel.
J'ignore si mettre dans un même recueil des contes aussi divers que ceux de personnages-notes de musique, d'un dentiste messianique ou d'un elfe au parfum de pêcher relève d'une vraie ou fausse naïveté - c'est en cela que ce livre peut laisser indifferent ceux qui n'y verront qu'un exercice de préciosité - mais cela dénote aussi une vraie contemporanéité d'approche, dans une rêverie intemporelle. Un recueil qui crépite véritablement d'étincelles sensuelles et poétiques.
herbv
Le Piqueur d’étoile, de la mangaka Shizuka Nakane, représente l'autre versant de la collection manga des éditions IMHO, celui de l'onirisme et d'une certaine poésie. En effet, on est loin des contes cruels de Junko Mizuno, de l’horreur grotesque d’Hideshi Hino, du mignon trash de Nekojiru ou de la folie gore-érotico-grotesque de Shintaro Kago. Dans cette œuvre comprenant neuf histoires mettant en œuvre l’enfance, ses rêves et ses désirs, l'amour, une sensibilité exacerbée et un onirisme se mélangent à des chroniques de la vie quotidienne pour nous offrir autant de contes délicatement mis en forme par un graphisme fait de traits minimalistes et d’un très grand usage des trames. Une œuvre étrange et intéressante, donc, qui connaît une sorte de prolongement avec Le Semeur d'étoiles où l'auteure réutilise les mêmes techniques de dessin et de narration.

Malheureusement, le charme ne risque d’opérer que sur peu de lecteurs. Il est souvent difficile de se sentir impliqué dans la lecture des différents chapitres. Les histoires sont le plus souvent trop courtes et se finissent le plus souvent très abruptement, rompant toute séduction se mettant en place à leur lecture. Surtout ces courts récits sont d’accès assez difficile, notamment du fait de leur graphisme très particulier. Les situations et les personnages restent abordés de façon superficielle et l’on reste un peu sur sa faim en refermant l'ouvrage, malgré la qualité de la dernière nouvelle, Canelle. Citons aussi les histoires Étoile et Une question d’honneur, la première pour sa poésie et la seconde pour ses qualités de conte fantastique.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin