créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Charlie
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par Coacho
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Glénat

complétez cette fiche
Le prisonnier des étoiles
ScénarioFont Alfonso
DessinFont Alfonso
Année1985
EditeurGlénat
CollectionGrands chapitres
SérieLe prisonnier des étoiles, tome 1
autres tomes1 | 2
Bullenote [détail]

 

1 avis

rohagus
Voilà clairement à mes yeux la définition même d'une BD injustement oubliée. Je l'ai empruntée par pur hasard à la bibliothèque que je fréquente et je n'en attendais guère plus qu'un banal récit latin de SF-action teinté années 80, un truc à la limite du divertissement de gare. Au lieu de ça, j'ai découvert une BD excellente tant du point de vue du graphisme que du scénario, de son originalité, de sa justesse et même de son humour.

Le dessin d'Alfonso Font partage beaucoup d'influences. La plus évidente est celle de Moebius à qui il rend d'ailleurs un gros hommage dans une case qui est un clin d'oeil appuyé à la célèbre première page de L'Incal. Son encrage est cependant nettement plus fin à la manière d'un Al Coutelis. Et au long des pages de cet album, j'ai eu parfois l'impression de reconnaître un petit peu du trait dynamique de Pratt et des visages de personnages de Vance (en techniquement plus réussi).
Ces planches en noir et blanc sont belles et très soignées. L'auteur ne se moque vraiment pas du lecteur et offre à chaque fois des cases détaillées et travaillées mais toujours très lisibles. Du beau boulot qu'on prend plaisir à regarder et à lire.

Le scénario commence de manière assez banale. Sur une planète au gouvernement autoritaire, un beau rebelle se fait emprisonner après une course-poursuite et veut s'évader. Mais ce n'est là que le début car le scénario va ensuite nettement au-delà de cette trame trop classique apportant beaucoup d'idées pour un récit captivant et intelligent à la fois. Je me suis moi-même laissé prendre et surprendre. Je croyais lire du déjà-vu, j'ai découvert du très bien foutu et assez original.
J'apprécie en outre sa maturité car, là où je craignais un récit trop latin, trop machiste et superficiel, il offre une certaine profondeur et surtout un certain humour. Au tiers de la série apparaît notamment la belle blonde qu'on imagine tout de suite jouer le rôle de femme fatale à la botte de son amant, le beau héros. Mais au lieu de ça, elle va jouer l'amoureuse oui, mais une amoureuse un peu fantasque, parfois douce et soumise, parfois brutale et farouche n'hésitant pas à ridiculiser un peu le héros. Elle va même jouer régulièrement le rôle du faire-valoir humoristique, assez drôle d'ailleurs, ce qui tranche avec une vision caricaturale de la femme-objet belle mais sans cervelle.
Et pour ne rien gâcher, la conclusion de ce scénario ne manque pas d'intérêt et de retournement de situation, avec une belle révélation-surprise sur la fin.

Une très bonne lecture dont il est vraiment dommage qu'elle ait disparu des mémoires.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Cherchez cet album sur amazon
bordure
coin bordure coin