| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par Coacho
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Casterman

complétez cette fiche
Requiem blanc
ScénarioLegrand Benjamin
DessinRochette Jean-Marc
Année1987
EditeurCasterman
CollectionStudio (A Suivre)
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

 

1 avis

Thierry
La science-fiction est tellement influencée par l'imagerie véhiculée le cinéma américain que toute histoire d'anticipation sans vaisseaux spatiaux, robots tueurs, gros flingues a laser protoniques et tout le saint Frusquin parait comme une curiosité vaguement désuète. "Requiem Blanc" s'inscrit justement dans la tradition de l'anticipation spéculative. L'anticipation ne porte pas tant sur les évolutions techniques que sur l'évolution géopolitique de la Terre. Legrand imagine que la suprématie de la 'race blanche' n'est plus qu'un mirage. Rien de spectaculaire a priori, mais l'Europe est les États-Unis font désormais figures de vieillards sclérosés. L'Afrique, coalisée en États-Unis d'Afrique, s'impose comme la région de pointe en matière de développement économique et social. Elle doit donc faire face a une vague d'immigration sans précédent de blancs désireux de tenter leur chance dans ce continent en plein essor.
Mais ce basculement de pouvoir ne se fait pas sans heurts et il reste des nostalgiques de la suprématie blanche prêts a tout pour reprendre la direction du monde. L'aile politique est menée par Albert Sturm et son parti de la "légitimité blanche", tandis que les terroristes de l'Hydre multiplient les attentats sanglants.
Malcolm Lean, fils adoptif de Wilfrid Haas, un des derniers dirigeants démocrates blanc, est charge de démasquer les meneurs de l'Hydre qui projetteraient frapper un grand coup lors d'une conférence fondatrice du nouvel ordre mondial a Geneve. Il découvre qu'effectivement l'Hydre s'apprête a jouer son va-tout avec l'opération "Trident". Mais que ce cache-t-il derrière ce nom de code ?
Legrand base sa narration sur les dialogues, son héros se servant de sa profession de journaliste comme couverture. Il multiplie les interviews avec les personnages-clés de cette société en pleine mutation. Il laisse ainsi l'opportunité au lecteur de démêler l'écheveau de dans alliances, trahisons, etc. A travers cette métaphore sur les renversements historiques, il dresse un portrait très sombre de l'humanité. Sa conclusion claque sèchement, comme un avertissement. Elle est malheureusement amenée un peu trop rapidement et sans rien pour vraiment la justifier. Elle se révèle d'ailleurs assez dérangeante et laisse peu d'espoir quant a la politique et la démocratie. Je lui reprocherai également certaines scènes mal gérées comme une dispute entre Malcolm et Thema qui sonne incroyablement faux tant dans le dialogues que la mise en image. Legrand et Rochette semblent visiblement beaucoup plus a l'aise dans les scènes posées que quand la passion tente de s'exprimer.
Rochette reste pour moi un auteur injustement mésestimé. Son dessin, très rigoureux et d'apparence très froide, est pourtant étonnement expressif grâce a la grande subtilité de son trait. Il faut d'ailleurs souligner une étonnante scène hallucinatoire qui révèle une autre facette de son talent.
Je surcote a 4 étoiles parce que c'est Rochette et que malgré certaines faiblesses dans le scénario, il propose une réflexion originale sur le devenir de la civilisation.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin