| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Grands Prix
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par Xaviar
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Le Lombard

complétez cette fiche
Retour
ScénarioAndreas
DessinAndreas
Année1993
EditeurLe Lombard
SérieRork, tome 7
autres tomes0 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
Bullenote [détail]

 

1 avis

rohagus
Cet album est l'apothéose finale de la série « Rork », la conclusion vers laquelle tendaient tous les éléments des albums précédents.

C'est un récit d'une telle densité qu'Andreas espérait que son éditeur lui laisse le publier sous la forme d'un album d'une centaine de pages pour se donner suffisamment d'aise. Cette demande ayant hélas été refusée, Andreas s'est attelé à condenser en 54 pages la somme de ses idées et des péripéties que vont vivre Rork et ses camarades. Grâce au talent de l'auteur, la narration reste parfaitement fluide et claire, mais le lecteur devra dès lors rester attentif à toutes les images, tous les textes et tous les évènements pour bien assimiler l'énorme somme d'informations que nous délivre cet album.

Du coup, il s'agit là d'un tome qui se lit de nombreuses fois.
En première lecture, l'histoire est compliquée mais le lecteur néophyte comprendra la trame superficielle de l'action et se laissera porter par un récit prenant empli de fantastique, d'enquêtes et d'action.
En seconde lecture, le lecteur plus attentif comprendra mieux le déroulement des nombreuses sous-intrigues, leur intégration dans le cadre de l'intrigue globale et les diverses motivations des personnages.
Et ce n'est qu'au bout de plusieurs relectures, chacune mise en relation avec la lecture ou relecture de l'ensemble de la série, que tous les indices se feront jour et que le scénario d'ensemble de la série « Rork » dévoilera toutes ses facettes, sa complexité et la perfection avec laquelle les éléments du puzzle s'emboîtent en fin de compte.

Car oui, je peux le confirmer après de nombreuses lectures, réflexions et discussions sur les forums Internet mais aussi un peu avec l'auteur, il n'y a dans cette série aucune esbroufe : tous les éléments ont véritablement été réfléchis et tout se révèle cohérent et impressionnant d'imagination au bout du compte. Au stade de mon analyse de la série et des connaissances que j'ai acquises, il me reste pourtant encore des parts de flou et des doutes (sur les motivations de Pharass, le besoin de créer le passage vers le monde « réel », la nature du « rêveur » dont parlent Rork et Dahmaloch, la nature du talisman en forme d'araignée, la raison d'une case de la page 47, et d'autres détails que je n'ai pas réussi encore à placer dans le puzzle). Mais c'est précisément pour moi une source de joie car cela veut dire que j'ai encore devant moi quelques agréables moments de réflexion pour tenter de pousser encore plus loin mon analyse de cette série que je considère comme un chef d'oeuvre d'imagination et d'intelligence.

Quant à ceux qu'une telle réflexion rebute à propos d'une bande dessinée qu'ils voudraient simplement divertissante, qu'ils ne se causent point de soucis car après tout, tout cela « n'est que mysticisme de bazar » et à la fin il ne reste que « des signes »...
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin