créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Pilote
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par pierig
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© 6 pieds sous terre

complétez cette fiche
Same difference
ScénarioKim Derek Kirk
DessinKim Derek Kirk
Année2004
Editeur6 pieds sous terre
CollectionMonotrème
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

Nancy et Simon, la vingtaine entamée, sont amis. Un jour, ils s'avouent chacun une histoire personnelle qu'ils ont du mal à assumer. Simon parle d'une amie de lycée aveugle, qu'il devait inviter à sortir. Il se ravisa à la dernière minute et inventa un prétexte pour ne pas avoir a le faire. De son côté Nancy, qui vient d'emménager dans un nouvel appartement lui confie qu'elle a reçu des lettres d'amour, d'un certain Ben, adressées à l'ancienne locataire de cet appartement. Au lieu de les retourner, poussée par la curiosité elle les a lus et lui a même répondu en se faisant passer pour la vraie destinataire. Elle convainc finalement Simon de partir sur les traces du mystérieux Ben qui habite Pacifica, la ville ou Simon vivait quand il était au lycée. Ils y croiseront Ben, Irene (l'ami aveugle de Simon) et d'autres anciennes connaissances de lycée de Simon. Ce sera l'occasion pour eux de faire le point, à l'aube de leur vie d'adulte, sur leur façon d'envisager leur relation aux autres et de se pencher sur leurs petites lâchetés.

 

3 avis

herbv
J'avais remarqué cette oeuvre sur bubulle grâce à une couverture qui me semblait bien plus franco-belge que comic US (je sais qu'il existe une autre école que celle du musculeux super-héro, que celle du comic-strip ou que celle de l'underground mais c'est un domaine qu'il me reste à découvrir en grande partie) et à une certaine bulleaffinité avec Gilles en matière de BD sociale et intimiste. Vous ajoutez à ça une recommandation que m'a faite Tanuki (un mangaversien) et hop, achat décidé. Je ne l'ai pas regretté car c'est vraiment excellent.

Nous découvrons tout au long des 40 pages (et oui, c'est court et on le regrette), un passage de la vie de deux posts-adolescents qui prennent conscience que certains comportement un peu lâches, pour ne pas dire stupide et cruels, peuvent être révélateurs de bien autre chose. Alternant moments de complicités déconnantes et questionnements plus sérieux sur soi-même, Simon et Nancy, les deux personnages principaux de l'histoire, vont commencer à comprendre qu'il est temps de devenir adulte. Et cela commencera par essayer de réparer les dégâts qu'ils ont pu causer à d'autres par leur comportement et ainsi l'assumer. Ainsi, ces questionnements sur des petits moments de leur adolescence pourront jouer un grand rôle dans leur passage au monde des adultes, leur permettant de devenir plus responsables.

Ce que j'ai particulièrement apprécié dans cette BD, c'est sous le couvert d'un dialogue foisonnant et assez jubilatoire, montrant une grande complicité entre les deux personnages principaux, on devine qu'il y autre chose : solitude affective, méconnaissance de l'autre dûe à une relation restant superficielle, crainte et envie d'évoluer mélangées, ... De même, j'ai beaucoup aimé les personnages de Ben et d'Irène que l'on découvre sur la fin et qui nous sont présentés tout en subtilité et même en non-dit pour Ben. Et j'adore la fin qui nous laisse rêveur et pensif.
Matt Murdock
Same Difference, écrit et dessiné par Derek Kirk Kim, avait passé un peu rapidement à la trappe de ma liste de BD à lire, malgré les conseils avisés de Gilles. Grave erreur, rattrapée récemment. D'autant plus que ce comics édité par Top Shelf, et traduit et diffusé chez nous par 6 Pieds sous terre est une vrai bonne surprise.

Same Difference raconte l'histoire de deux jeunes adultes, Nancy et Simon, pas vraiment sortis de l'adolescence, qui doivent chacun faire face aux conséquences de mensonges qu'ils ont fait à des personnes. Simon retrouve Irène, une ancienne amie de lycée aveugle. Tous deux étaient devenus tellement proches, qu'Irène a fait un premier pas pour un rendez-vous, que Simon a refusé en trouvant un prétexte bidon, que ses amis finiront par découvrir. Devant cet acte finalement assez honteux Irène et Simon ne se verront plus, mais la retrouvaille sera un moyen pour Simon de faire une sorte de mise au point sur cet événement qu'il considère que le plus honteux de son existence. Nancy pour sa part s'amuse à avoir une relation épistolaire en se faisant passer pour la personne qui habitait dans son appartement avant elle. Elle ne connaît pas qui est son correspondant, et lui raconte des mensonges. Sur les conseils de Simon, elle va essayer de le retrouver pour lui raconter la vérité. Cette décision sera l'occasion, pour Simon, de retourner sur les lieux de son enfance.

Nostalgie quand tu nous tiens, car c'est bien elle la vedette de cette bande dessinée. Entre les souvenirs du look grunge de Simon, les gros lourds sportifs, le journal du lycée avec les intellos, sans oublier LA séance de visionnage de The Wall où Simon se demande, avec justesse, ce que c'est que ce truc. Il en va de même que ce premier rendez-vous avorté, qui fait partie de ces petits épisodes honteux de l'adolescence que l'on a un peu honte de parler. Simon en allant sur les lieux de son enfance, aura même droit à la rencontre un peu timide mais polie avec d'anciens lycéens qu'il côtoyait. Détail amusant, c'étaient les mêmes qui se moquaient de lui au lycée. Les gens changent, alors que Simon a l'impression d'être toujours le même. Quant à Nancy elle aura droit à la rencontre avec son mystérieux correspondant ...

Bref une très bonne BD, toute en nuances, et ponctuée de quelques notes humoristiques pour donner un peu de légèreté au récit. Les dialogues sont savoureux, on devine que Derek Kirk Kim est « video-club addict » tellement il parle de film dans sa BD. Je ne sais pas si c'est générationnel, mais on a l'impression qu'il a du passé plus d'une soirée vidéo. Quant aux dessins, Derek Kirk Kim fait dans le style Adrian Tomine, en moins froid quand même, et avec quelques fines touches mangas.
Coacho
Fond bleu, des poissons, un aquarium ?
Voilà un peu l’effet que donne cette couverture de Derek Kirk Kim.
Nous allons observer derrière cette vitre les mœurs de 2 de ces poissons, Nancy et Simon.
Lors d’un insouciant repas Simon voit ressurgir de son frais passé une apparition qui va faire remonter à la surface un sentiment coupable et honteux qu’il ressent depuis son adolescence.
Cet évènement va pousser Simon à se confier à Nancy qui lui confiera à son tour ce qui la ronge elle aussi.
Sous fond de culpabilité et de légèreté, l’auteur va nous conduire sur les chemins du passage adulte avec beaucoup d’humour et de sensibilité. Les amusements et références des 2 héros parleront aux trentenaires et il est indéniable que le registre nostalgique abordé fonctionne à plein régime sur les cœurs restés un peu fleur bleue comme le mien !
Le trait un peu rond s’oriente vers un style hybride de comics et de manga.
Enfin, je devrais dire peut-être manhwa puisque les origines ethniques de Derek Kirk Kim se trouvent du côté de la Corée.
Quoi qu’il en soit, on retrouve certains des codes japonais dans ce récit brillant qui s’achève sur une note apaisée, et qui montre à tous les lecteurs que leurs petites culpabilités peuvent trouver une issue… Rafraîchissant.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin