| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Le Jukebox des Tops
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par rohagus
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© IMHO

complétez cette fiche
Le semeur d'étoiles
ScénarioNakano Shizuka
DessinNakano Shizuka
Année2012
EditeurIMHO
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

 

1 avis

herbv
Un jeune homme rêve d’un fauconnier utilisant un rapace pour capturer des étoiles noires. Un autre se souvient de sa discrète voisine à l’occasion d’un pot avec deux amis. Un romancier laisse pousser des calebasses dans sa nouvelle maison, une vielle bicoque peut-être hantée. Un jeune postier, qui connaît des problèmes avec son collègue, est fasciné par une statuette qui va se révéler être le déclencheur d’une grave crise. Une gamine et son petit frère veulent profiter de la neige qui tombe pour essayer une nouvelle fois de se fabriquer du « taffy », entreprise plus périlleuse qu’il n’y paraît. Vivre dans une vieille maison isolée habitée par des tanuki et un esprit frappeur n’est pas une sinécure, comme va s’en apercevoir son gardien. Un écrivain, à la recherche d’une nouvelle inspiration, doit aider à vider la maison familiale qu’il a quittée des années auparavant après la mort de son frère...

Le Semeur d’étoiles est un recueil proposant 9 nouvelles de Shizuka Nakano que nous avions pu découvrir il y a 6 ans, déjà chez l’éditeur IMHO. Partant de petits riens de la vie réelle, l’auteure déroule un récit formidable d'onirisme et de fantaisie tout en retenue. Cependant, petit à petit, les histoires deviennent de plus en plus douces-amères et le rêve cède la place à une mélancolie de plus en plus importante. Le lecteur pourra aussi apprécier le jeu sur les limites entre la vie de tous les jours et le fantastique traditionnel japonais. Ce quotidien est ancré dans une certaine réalité de la société japonaise, plutôt campagnarde, provinciale à tout le moins, alors que le fantastique met en œuvre des lutins, des fantômes, des tanuki ou autres yokai. Le dessin, laissant une grande place aux trames plutôt qu’à la plume, une spécialité de la mangaka, participe à cette impression de douceur, de fragilité, qui s’exhale de cette excellente lecture.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin