créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par pasto
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Mosquito

complétez cette fiche
Tome 2
ScénarioToppi Sergio
DessinToppi Sergio
Année2005
EditeurMosquito
SérieSharaz-de, tome 2
autres tomes1 | 2
Bullenote [détail]

 

1 avis

thierry
A l'instar de Battaglia et Buzzelli, Toppi ne bénéficie pas de la reconnaissance que son talent devrait lui assurer. Cette méconnaissance tient en grande partie a une oeuvre éparpillée entre courts récits destinés a la presse et rarement repris en albums ainsi que des travaux purement alimentaires tels que sa participation a "L'histoire de France en BD" pour les éditions Larousse. On ne peut que saluer le travail des Éditions Mosquito qui sortent de l'ombre le travail de ce maître italien.
Sharaz-De est une fois de plus le résultat d'une commande pour Toppi. Le magazine "Linus" lui proposa d'illustrer les célèbres "Contes des 1001 nuits". Mais après une dizaine de récits, Linus mit abruptement fin a la série et il faudra plusieurs années pour que Toppi s'attelle a nouveau a cette entreprise. S'en suivent 3 récits inédits repris dans ce deuxième tome.
Toppi, loin de se plier a l'imagerie orientale classique, privilégie une iconographie qui, si elle ne renie pas complètement les influences orientales, lui permet de laisser libre cours a son imagination débordante. Dès le titre, Toppi prend ses distances avec l'oeuvre originale, puisqu'il rebaptise Sheherazade Sharaz-De. La référence est évidente, mais permet a Toppi de s'affranchir des récits originaux.
Au regard de la couverture, on est frappe par la froideur qui se dégage du trait de Toppi. Les couleurs apparaissent métalliques. Les planches en elle-même surprennent egalement. Le trait est lourdement hachure et très géométriques. Les arabesques sont nombreuses. Quant a la composition, elle privilégie une figure centrale a laquelle se greffent des éléments secondaires, procédé proche du collage qui permet de situer d'une manière originale les relations qui se tissent entre les personnages. Toppi joue aussi avec les proportions, faisant coexister des personnages minuscules et gigantesques, écrasant ses personnages dans des paysages grandioses, alternant vues d'ensemble et très gros plans... autant de procédés qui situent la narration de Toppi a 1000 lieues de la narration traditionnelle, sans jamais sacrifier la lisibilité.
En résultent une quinzaine d'histoires de pouvoir, de jalousie, de vengeance, de trahison dans laquelle l'absence totale d'érotisme, pourtant si souvent associé aux contes orientaux, surprend.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin