créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Pilote
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par xaxoxax
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Les Humanoïdes Associés

complétez cette fiche
Le sommeil du monstre
ScénarioBilal Enki
DessinBilal Enki
CouleursBilal Enki
Année1998
EditeurLes Humanoïdes Associés
SérieMonstre, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3 | 4
Bullenote [détail]

Je me souviens. J'ai dix-huit jours et I remember : Nike, le héros du Sommeil du Monstre, a une mémoire phénoménale qu'il utilise, trente ans plus tard, en 2023, pour tenter de comprendre son passé d'orphelin yougoslave et son présent, chaotique et violent, où l'obscurantisme est devenu une prospère entreprise de manipulation à l'échelle du monde.

 

2 avis

bourle
Amir, Leyla et Nike sont tous trois orphelins, nous sommes en 1993 en Yougoslavie et la guerre fait rage. Des années plus tard leurs destins vont de nouveau se croiser. Nike a un don, il a des capacités mémorielles hors du commun, son unique objectif se souvenir jusqu’au jour J, celui de sa naissance. Leyla, quand à elle, toujours la tête dans les étoiles, passe la majeure partie de son temps à bord de Hubble4. Amir, lui, est tueur à gages. Leurs vies vont être bouleversées à cause du professeur Warhole et d’une mystérieuse mafia appelée « obscurantis order » dont les trois axes de combats sont la science, la culture et la pensée.

Enki Bilal m’a époustouflé avec « les phalanges de l’ordre noir » ou « partie de chasse ». Nous sommes contrairement à ces BD dans le futur, il nous offre une très belle BD de science fiction. C’est un génie du scénario et celui-ci est proche de la perfection : Une intrigue qui ferait trembler n’importe quel lecteur avec des flashs back nous rappelant l’enfer de la guerre. Il nous montre que la vie est faite d’espoir, d’amour et d’esprit (que la pensée soit collective ou individuelle).
Il a une technique assez originale, l’histoire principale suit une trajectoire chronologique alors que la seconde (quand Nike se rappelle) nous fait voyager de manière anti chronologique. Je trouve par ailleurs qu’il est très difficile de suivre l’histoire bien que celle-ci soit prenante, cette BD ne comporte que très peu de dialogues, mais la quantité à lire est énorme (je pense notamment aux pensées du héros).
Enki Bilal n’est pas seulement un scénariste, c’est un talentueux dessinateur qui doit faire dans le milieu de la bande dessinée plus d’un envieux.

Une très bonne bande dessinée bien que pour ma part ça ne soit pas la meilleure qu’il ait réalisé. Un auteur qui n’a plus rien à démontrer, tous connaissent aujourd’hui son talent.
Cellophane
J'avoue : je n'avais jamais lu de Bilal.

Du coup, le dessin paraît déroutant de prime abord, inhabituel : une sorte de brouillon parfaitement construit, un flou qui semble net malgré tout...

Rapidement, je m'y suis fait et je me suis laisser happer par l'ambiance qu'il distille parfaitement : un monde futuriste et réaliste, proche et très différent du nôtre, sordide et léger à la fois...

Les personnages sont solidement campés et offrent une histoire complexe, dense, aussi intéressante qu'originale et prenante : retournement, complot, mémoire, amitié, amour, religion, espionnage, guerre...

Tout y passe et y passe bien : si c'est parfois complexe, c'est toujours compréhensible. C'est donc un plaisir à suivre - et tellement contemporain dans le propos...
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin