créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Le Jukebox des Tops
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par herbv
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© L'Association

complétez cette fiche
Summer of Love
ScénarioDrechsler Debbie
DessinDrechsler Debbie
Année2004
EditeurL'Association
CollectionCiboulette
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

C'est un été dans les années 70. Lily vient d'emménager dans ce qui apparaît d'emblée comme "un endroit à la con". Sa nouvelle maison ressemble comme deux gouttes d'eau à toutes celles de la rue, elle déteste ses soeurs et, surtout, elle est en pleine adolescence. Période de grande confusion, c'est aussi celle des découvertes: amour, sexualité, homosexualité, amitié s'entremêlent dans un douloureux désordre. Lily va tenter de traverser l'été sans y laisser trop de plumes.

 

2 avis

pessoa
Cinq ans après le terrible Daddy's Girl, voici le très attendu deuxième album de Debbie Drechsler traduit en français. Le sujet est moins lourd (l'horreur de l'inceste cède le pas aux troubles, doutes et amours d'une adolescente), mais l'album n'en est pas moins poignant.
L'action se passe au temps des Jefferson Airplane, quelque part aux Etats-Unis dans une banlieue de maisons géométriques entourées de bois tout aussi rectilignes. C'est dans ce décor sinistre que Lily découvre les premiers émois, amours et amitiés, tous empreints d'un sentiment terrible de culpabilité.

Le talent de Debbie Drechsler ne tient pas au scénario, très classique quoique bien mené, mais dans une grande maîtrise de la mise en scène, du dessin et (nouveauté) de la couleur. Tout baigne en effet dans une bichromie brun/vert de laquelle naît le malaise. La forêt ressemble à une prison, l'école à une usine, il n’y a manifestement nulle part où se réfugier ; bref, Debbie Drechsler dépeint une espèce d'enfer abstrait dans lequel les personnages se débattent comme ils peuvent. Verdict : pas moyen d'échapper à sa geôle, il ne reste qu'à l'aimer. Un livre dur, froid, mais magnifique.

Accompagnement : cet album se lit en écoutant un bon Marianne Faithfull (Broken English) ou Suzanne Vega (Days of open hand).
herbv
Après avoir été frappé par la force dramatique de Daddy's Girl traitant de façon qui me semblait très juste de l'inceste, c'est avec une certaine impatience que j'attendais la sortie de la deuxième oeuvre de Debbie Drechsler (elle n'est pas très prolifique). Même si le dessin est très spécial, semblant même assez peu maîtrisé, il rend parfaitement bien les sentiments et les attitudes des personnages. L'utilisation de la bichromie (vert et marron) est surprenante mais réussit parfaitement à rendre le malaise que peut ressentir Lily tout au long des 145 pages de cette BD.

On peut partager l'oeuvre en deux moments :
- Des vacances d'été bien chaotiques avec l'arrivée de la famille dans une petite ville de province américaine au début des années 70, d'un déménagement générateur de grandes tensions familiales, de la nécessité de tisser des liens amicaux avec de nouvelles connaissances, de la découverte de sa propre sexualité mais aussi de l'homosexualité de sa soeur.
- Un automne avec une rentrée scolaire qui fera découvrir à Lily toute la difficulté de vivre son adolescence quand on est en butte à la stupidité et à la cruauté des garçons qui ne pensent qu'à l'embrasser et à la peloter et à des filles qui ne cherchent qu'à se supplanter les unes aux autres dans le grand jeu de la séduction.

Ce que j'ai particulièrement apprécié est la représentation nauséeuse d'une société andro-centriste et patriarcale avec un père tout puissant mais plutôt lâche et absent, des garçons plus stupides, cruels et égoïstes les uns que les autres tout étant les rois du microcosme scolaire. Tout ceci est plutôt générateur d'aliénation pour les filles, aliénation qui les conduit à adopter des comportement stupides comme l'autodénigrement constant de l'héroïne, ce qui fait qu'elle est toujours perdue et indécise. On pourrait aussi ajouter une homophobie généralisée qui poussera Lily et sa soeur à une certaine exclusion.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin