créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Vote pour Les Bulles d'Or
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par rohagus
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Le Seuil

complétez cette fiche
Au temps de Botchan
ScénarioSekikawa Natsuo
DessinTaniguchi Jiro
CouleursNoir et Blanc
Année2002
EditeurLe Seuil
SérieAu temps de Botchan, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5
Bullenote [détail]

 

2 avis

jc
Un vrai coup de cœur, en trois étapes.

Un, la couverture et la qualité de l’édition m’ont immédiatement attiré le regard ; deux, le dessin de Taniguchi toujours aussi superbe ; trois, la lecture.

Le rythme de "Au Temps de Botchan (vol.1 )" est lent. On prend le temps de faire connaissances avec les nombreux personnages. De s’habituer à la désillusion de Natsume Soseki, le personnage principal. Puis toujours lentement, le récit prend corps. On comprend mieux la désillusion de Soseki sur le présent et l’avenir du japon, sentiment partagé par grand nombre de ses contemporains.
Le japon vit une période très importante de son évolution. Sous l’ère Meiji (1853 / 1945) le pays s’ouvre aux étrangers après des années d'isolement (sous la pression des Américains). Une partie de la population se trouve confrontée à un paradoxe culturel, du fait du choix d’accepter la modernité occidentale au détriment d’une culture ancestrale. Décision prise sous la peur d’être colonisés comme d’autre pays.

C’est dans ce contexte historique et culturel que Natsuo Sekikawa met en scène l’histoire de Soseki et de ses amis dans un japon en pleine mutation. Le récit est construit par subtile imbrication de scène autour de l’écriture du roman de Botchan. Ecriture que Soseki entreprend comme une thérapie, entre rêve et réalité.

Taniguchi et Sekikawa nous offrent une lecture marquée par une ambiance nostalgique, une ambiance automnale. Le dessin proche de la ligne clair joue magnifiquement sur les nuances lumineuses. Les blancs très présents participent grandement à l’atmosphère si particulière du récit.

« Au temps de Botchan » est une bande dessinée riche, poétique. Je conçois que sa lecture puisse laisser certains lecteurs sceptiques. On est de plus, loin de l’univers de « Quartier Lointain », mais l’émotion et le plaisir de lecture sont aussi intense.
CoeurDePat
Ce manga, qui se veut littéraire (j'ai même vu ici ou là "le premier manga littéraire"...), dessiné avec talent par Taniguchi dont le style est ici tout de même quelque peu différent d'oeuvres comme "Le journal de mon père" ou "Quartier Lointain", m'a laissé dubitatif et quelque peu sceptique... Tout d'abord, le nombre des personnages est assez imposant, et ils sont difficiles à distinguer les uns des autres, ne serait-ce que par leurs noms... Ensuite par l'écriture même de cette oeuvre : les scènes sont souvent courtes, entrecoupées, hachées, s'intercalent les unes entre les autres. Et puis il faut bien dire que leur cohérence, leur à-propos et leur signification est parfois difficile (dans mon cas et pour l'instant parfois impossible) à trouver.

Bref, j'ai trouvé "Au temps de Botchan" assez fouilli et incompréhensible, et de surcroît peu intéressant dans ses préoccupations : un écrivain qui écrit, bon ben voilà quoi...

Alors bon... Tout le monde lui trouve plein de qualités, c'est qu'il doit en avoir, mais à 1ère lecture elles ne me sont pas vraiment apparues...
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin